Fin de la série sur la randonnée en raquettes avec cette fois-ci, un volet consacré aux itinéraires en Savoie. J’ai déjà évoqué les massifs des Bauges, de la Chartreuse et de Belledonne mais il existe encore bien d’autres massifs qui se prêtent aussi aux randonnées en raquettes. Je vous propose néanmoins des itinéraires reconnus pour éviter les risques d’avalanches.


Tout le monde le sait, la Savoie est l’un des départements le plus montagneux de France. Le nombre de massifs montagneux est pléthorique: Chartreuse, Belledonne, Bauges, tout trois ont déjà été évoqués. Mais il y aussi les Cerces, la Vanoise, la Lauzière, le Beaufortain, les Arves et j’en oublie peut-être, qui vont faire l’objet de cet article. Cela dit, tous ne sont pas forcément compatibles avec la pratique de la randonnée en raquettes, eh oui, en Savoie, il faut toujours surveiller le risques d’avalanches en montagne, même dans les Bauges, le plus typé “moyenne montagne”.

Comme d’habitude, soyez prudents et ce partout en Savoie. De manière générale, attendez que les pentes aient purgés pour éviter les risques d’avalanches. Quant au matériel, le même refrain: vêtements chauds, thermos, nourriture, cartographie des lieux, boussole, frontale et raquettes en bon état. Avoir une pelle + sonde + DVA est un gage de sécurité supplémentaire.

Refuge de Presset

Globalement exposé sud, la randonnée depuis le départ des Pars vers le refuge de Presset réserve une très belle ambiance sauvage. Avant d’attaquer les choses sérieuses, vous aurez à traverser le vallon de Foran pour lequel il faudra surveiller les avalanches: attendez que les pentes soient purgées avant d’y aller. Le refuge de la Balme, ouvert en principe toute l’année, souvent enseveli de neige en Hiver, marque le vrai début de l’ascension vers le refuge de Presset. La pente est régulière, aucune surprise n’est à attendre pour cette magnifique randonnée au point de vue extraordinaire au refuge de Presset.

Ce n’est pas pour rien qu’il est fréquenté à tout moment de l’année: au fond la Vanoise, juste derrière, le lac de Presset et devant la Pierra Menta. Mais couvrez vous bien à 2514m d’altitude !

Topo Refuge de Presset

refuge_presset

Roche Parstire

roche_parstire

La Roche Parstire est un grand classique l’été comme hiver. A 2109m, le sommet offre une vue époustouflante sur les principaux sommets du Beaufortain, le mont Blanc et enfin le lac de Roselend. Les skieurs de randonnée ne s’y trompent pas, on les retrouve en masse.

La randonnée ne présente pas de grandes difficultés si ce n’est une rampe terminale plus prononcée que le reste du temps bien qu’il soit possible de contourner. Garez-vous si possible au terminus hivernal de la route du col des Prés, à Boudin au dessus d’Arêches. Continuez sur la route barrée plus longue ou alors attaquez l’exigeante pente directement. Le col des Prés marque un jalon avant une seconde partie vers la Roche Parstire et progressivement la forêt laisse place aux vues dégagées.

Topo La Roche Parstire

Portes de Montmélian

Alors, personnellement, les Portes de Montmélian restent un très beau souvenir. J’ai rarement eu à fréquenter le massif de la Lauzière, pas très attrayant à priori, mais pourtant dès que l’on atteint les sommets, c’est spectaculaire. Pour cette randonnée, aussi bien fréquentée par des skieurs de randonnée, garez-vous à Celliers-Dessus, terminus de la route du col de la Madeleine. Dès le début vous en prenez plein les yeux.

La montée est progressive, jamais en rupture de pente et dans un environnement assez ouvert au milieu de ces montagnes. Préférez attendre que la purge soit passée pour écarter les risques d’avalanches. Et une fois rendu au sommet à près de 2459m, profitez bien des vues sur le Mont Blanc, le Beaufortain et la combe de Savoie possiblement dans le brouillard.

Topo Portes de Montmélian

portes_montmélian

Char de la Turche

char_de_la_turche

Le Char de la Turche se situe dans le chaînon du Grand Arc dans le massif de la Lauzière. En soit, la randonnée ne présente pas de difficulté particulière si on ne s’aventure pas plus loin sur la crête, qui devient très exposée. Au préalable durant votre montée, vous ne serez pas sans savoir que des champs entiers de myrtilliers se trouvent sous vos pieds !

Au sommet à 2010m, la vue est imprenable sur une large partie de la vallée de la Maurienne, les Belledonnes, le reste de la Lauzière, les Bauges et même les Écrins tout au fond ! La vue est tellement plongeante, près de 1700m d’écart qu’il vaut mieux rester en place en cas de fort coup de vent, ce qui arrive souvent à cette crête exposée. Le retour se fait via le même itinéraire, comme je l’ai expliqué plus tôt, aller plus loin en raquettes est très aventureux, les crampons sont un minimum.

Topo Char de la Turche

Refuge de la Glière

Dans ma sélection de randonnées, je privilégie celles que j’ai eu l’occasion de faire. Je suis déjà passé par le refuge de la Glière pour une nuit lors du tour de la Vallaisonnay, en revanche je ne connais pas la partie qui est abordée. Cela dit, j’imagine très bien l’environnement en place. Il est clair qu’il faut vraiment attendre la purge des pentes avalancheuses avant de s’engager dans cette randonnée en raquettes très sauvage puisque vous êtes alors isolés de tout, mêmes les différents hameaux ne sont pas habités en hiver.

Depuis le site nordique, le vallon de Champagny se parcourt sur des pistes forestières recouvertes de neige, n’ayez donc crainte, aucune technicité n’est requise pour cette randonnée. La randonnée peut être longue en aller retour mais constitue assurément un bon bol d’air.

Topo Refuge de la Glière

refuge_glière

Où faire de la raquette en Savoie ?

Dans cet article j’ai présenté une sélection pour pratiquer la randonnée en raquettes en Savoie. Forcément elle ne se veut pas exhaustive, j’ai volontairement écarté les randonnées déjà abordés dans les articles consacrés à la Chartreuse, les Bauges et les Belledonnes.

Si je pousse les recherches un peu plus loin, dans le Beaufortain on pourra également aborder une variante au refuge de Presset, j’ai nommé le col du Mont Rosset, il est même possible de faire une boucle depuis le parking des Pars. Ailleurs dans le Beaufortain, le Quermoz et enfin la Croix du Berger au dessus du lac Saint Guerin. Côte Vanoise, peu de choses m’inspirent, si ce n’est le Dou du Bon Pierre et le dos de Crêt Voland. Dans les Arves, je vois bien le Crêt d’Ornon, ou la Basse du Gerbier au pied des aiguilles d’Arves.

Enfin si vous souhaitez coupler la pratique de la randonnée en raquettes avec le ski de fond, autre discipline nordique, découvrez les sites de ski de fond en Savoie !