Le vallon de Rosuel constitue une porte d’entrée du parc national de la Vanoise en Tarentaise. Il constitue une pépite de la Savoie notamment par le pittoresque village de Peisey-Nancroix. Je vous invite à découvrir 7 activités cachés et pourtant non loin de la station de ski de Peisey-Vallandry et de Paradiski.


Ce vallon montagnard, à 1550 mètres d’altitude se situe à l’écart des remontées mécaniques des grandes stations du ski, notamment celles composant un des plus grands domaines skiables du monde, Paradiski. D’ailleurs le vallon sert souvent pour les sorties en ski de randonnée sur la face nord du dôme de Bellecôte, le point culminant de la station de la Plagne. Ce dernier, avec le mont Pourri règnent de toute leurs splendeurs. Enfin le village de Peisey-Nancroix qui mériterait de figurer dans la liste des cités de caractère.

Cet article participe au rendez-vous mensuel #EnFranceAussi organisé par « Le coin des voyageurs » et « les aventures d’Arthur et Thibaut ».

Pour cet article, je risque de manquer d’objectivité. J’adore cette vallée, non seulement parce que j’ai eu la chance d’y habiter durant deux saisons mais aussi parce qu’elle tout simplement magnifique. Dès ma première venue sur la route depuis Landry vers Peisey-Nancroix, j’ai été impressionné par cette ambiance montagnarde.

Petit souvenir personnel, depuis ma chambre j’avais en visu la fameuse pyramide montagnarde de l’Aliet qui ressemble au Cervin !

Alors, laissez la route qui monte à la station Peisey-Vallandry pour finir à Rosuel, un magnifique cirque glaciaire préservé en fond de vallée. Pour d’autres merveilles de la Savoie et de la Vanoise je vous donne rendez-vous sur ces pages et articles :

1. Découvrir le vallon de Rosuel avec Peisey-Nancroix, magnifique village de la Tarentaise

N’hésitez pas à vous faire une idée avec la vidéo ci-contre.

N’importe quel savoyard vous regardera avec envie si vous annoncez votre venue à Peisey-Nancroix. Ce village tire son nom d’une fusion entre les deux communes et hameaux. Le village qui s’étire sur plusieurs kilomètres du Villaret aux Lanches en passant par Nancroix, offre un cadre somptueux avec comme décor de fond des sommets de l’Aliet et de Bellecôte. Il reste à l’écart de la station de ski. Les chalets aux toits en lauze se succèdent en terrasse et procurent un charme unique aux lieux.

Profitez-en pour vous balader à travers les différents hameaux et pour de la hauteur, prenez le télésiège du Villaret pour Plan-Peisey pour une vue imprenable sur la Tarentaise, le Beaufortain.

2. Atteindre la sublime chapelle des Vernettes depuis Peisey-Vallandry

Les personnes qui préfèrent se reposer entre deux randonnées se pencheront volontiers vers la balade à cette chapelle majestueuse.

Depuis Plan-Peisey filez vers le télésiège du Parchey et suivez la piste forestière puis les panneaux pour déboucher à la chapelle des Vernettes (1 heure, dénivelé positif de 200 m). La vue s’avère sensationnelle sur tout le vallon de Rosuel, la pyramide de l’Aliet, le sommet de Bellecôte et l’Aiguille Rousse. Quiconque visite son intérieur superbement orné (regardez la vidéo ci-contre) peut sentir son âme à travers les années. En hiver, les skieurs peuvent descendre en hors piste directement à Nancroix ce qui leur évite la navette.

3. Parcourir les hameaux montagnards des Lanches et Beaupraz

vallon de rosuel les lanches

Ces hameaux, facilement confondus comme faisant partie d’un seul, sont la dernière zone habitée en été avant le fond du vallon de Rosuel. Ils restent résidentiels, de la même manière qu’à la Bérarde dans les Écrins, personne n’y habite à l’année.

Le nom de Lanches proviendrait d’avalanches, dû à l’exposition du versant nord de Bellecôte (une avalanche en 1995 est descendue jusqu’à deux chalets du hameau) et Beaupraz signifierait beau pré. Autour de la chapelle Notre-Dame des neiges fondée en 1705, sur le chemin des alpages, des masures et des habitats traditionnels savoyards ornent ces hameaux. Ils témoignent de leur utilité historique : remises de bois, stockage de foin, étables, séchoirs, entre autre. En hiver, si vous vous attardez un peu au dessus de Beaupraz, vous pourriez voir des bouquetins en hivernage en bordure de falaise du “dos de la Charmette”.

Non loin de là se situe le palais de la Mine témoignant de l’exploitation du plomb et de l’argent du XVII au XIXème siècle. En hiver, les pistes de ski nordique et de raquettes traversent les hameaux qui ne voient jamais le soleil durant plusieurs mois et seuls quelques chalets sont habités de manière épisodique. Durant la saison estivale, une navette permet de vous amener à différents points du vallon de Rosuel, y compris les Lanches et ce depuis le Villaret.

4. Se tourner vers les activités nordiques en hiver

Dans mon article sur les stations de ski de fond en Savoie, Peisey Nancroix fait partie fièrement de cette liste. Ce domaine peu connu possède la capacité de conserver longtemps la neige grâce à l’effet congélateur. En effet, en hiver le soleil ne revient sur les pistes qu’en février. Il propose 50 km de pistes avec plein de variantes possibles plus ou moins sportives. Le fond de vallée réserve des pentes douces et plus abruptes sur les versants. La neige reste froide, prévoyez le fartage adéquat. En outre, la présence d’un stade de biathlon et plusieurs pistes en raquettes varient les activités.

En 2020, le site nordique fut l’hôte d’une étape de la Grande Odyssée savoyarde, une course de chiens de traîneaux. Pour être honnête, je n’ai jamais vu un cadre aussi exceptionnel pour un site nordique.

N’hésitez pas à vous faire une idée avec la vidéo ci-contre.

5. Comprendre le patrimoine de Rosuel avec les mines de plomb et d’argent

Peisey-Nancroix s’est construit autour des mines de plomb et d’argent, exploitées entre le XVIIe et XVIIIe siècle. Depuis les Lanches vous pouvez accéder moyennant une petite “bambée” (balade en patois savoyard) à l’ancienne mine de plomb de St Victor. Le Palais de la Mine, inscrit à l’inventaire des monuments historiques, se voit reconverti en musée pendant la saison estivale, avec une visite guidée sur demande du site.

Le sentier muséographique accessible toute l’année à travers les différents vestiges contitue un témoignage de l’extraction de filon de galène. L’école française des Mines siégea même ici (à ne pas confondre avec l’école d’ingénieurs).

6. Se plonger dans la culture savoyarde avec la fête du costume et de la montagne

Si vous venez durant les vacances d’été pour faire du tourisme, réservez votre 15 août, jour de l’Assomption pour la fameuse fête du costume et de la montagne. Elle perpétue les traditions de la montagne avec une messe, des défilés, danses, fanfares et concerts à travers le village jusqu’au fond de vallée à Rosuel.

Pour cette occasion, les habitants ressortent le costume traditionnel brodé, selon les modèles, d’edelweiss et de rhododendrons, qui autrefois étaient portés quotidiennement. L’origine de cette fête avait pour but de récolter des fonds pour les chapelles du village, dorénavant elle rassemble plus de 5000 personnes et constitue un incontournable en Tarentaise.

7. Se rendre sur les itinéraires de randonnée depuis Rosuel

On ne va pas se mentir, la randonnée constitue la principale activité au vallon de Rosuel avec plusieurs itinéraires qui mènent au cœur du parc national de la Vanoise. D’ailleurs, depuis le fond de vallée, avec vos jumelles, vous pourriez observer la faune sauvage avec quelques gypaètes barbus vers le rocher des Sétives dès que la foule du jour a quitté les lieux. Pour cela, partez sur le sentier de découverte de Rosuel, vous trouverez un plan dès le parking.

Voici quelques itinéraires :

Refuge du Mont Pourri

vallon de rosuel refuge du mont pourri

Durée : 4/5h – Dénivelé : 850m – Niveau : bon marcheur – TOPO

Cette rando démarre depuis le hameau de Beaupraz avec des indications claires pour parvenir au refuge sur un sentier facile à marcher et non exposé. Vous pouvez très bien y dormir et faire l’aller retour à l’aiguille Rousse surplombant la station des Arcs.

La partie la plus spectaculaire se déroule après le Rocher des Sétives ou l’on voit progressivement les sommets de la Vanoise apparaître. Le Mont Pourri ne se distingue clairement que vers le refuge mais la Grande Casse, la Grande Motte se montrent sans parler de Bellecôte et le fameux Aliet. Au refuge, il est possible de se restaurer et si vous avez l’énergie vous pouvez prolonger pour rentrer par le fond du vallon et découvrir la cascade de Rosuel (ou cascade de Gurraz) ou alors revenir sur vos pas.

Lac de la Plagne

Durée: 4/5h – Dénivelé : 600m – Niveau: marcheur débutant – TOPO

Le lac de la Plagne constitue un lieu privilégié pour marcher. Il fait l’objet d’une randonnée facile et accessible aux familles aux pentes modérées. Plus que le dénivelé, c’est plutôt la distance qui influe dans la durée de cette randonnée, facile donc. Le lac se situe à la frontière du cœur du parc national, il est bon ton d’appliquer encore plus les règles de protection : bivouac près des refuges, pas de chiens, pas de cueillette et rester sur le sentier, entre autre.

Avec la situation offerte sur le lac, le refuge Entrelacs peut servir de halte pour se restaurer et se désaltérer. Il n’est également pas rare de se retrouver au milieu des alpages, mais vous trouverez toujours une place pour votre pique nique. Restez à l’écoute des marmottes à profusion dans le coin.

vallon de rosuel lac de la plagne

Tour de la Vallaisonnay

Ci-contre une courte vidéo de notre tour de la Vallaisonnay

Le tour de la Vallaisonnay offre la possibilité de façonner son itinéraire à la carte sur des sentiers faciles d’accès. Si le coeur se situe autour de la pointe de la Vallaisonnay à 3020m d’altitude, qui se grimpe d’ailleurs, vous pouvez emprunter plusieurs variantes et de dormir pour une nuit en refuge de la Glière. L’ambiance s’avère exceptionnelle au pied des glaciers de la Vanoise avec de magnifiques panoramas en pleine nature notamment au col de Plan Séry. En bref, une randonnée de 2 jours parfaite pour débuter.

Lac de l’Étroit

Durée : 4h – Dénivelé : 800m – Niveau : bon marcheur – TOPO

Les résidents de Peisey-Nancroix me disaient tous d’aller au lac de l’Étroit. Mais durant, l’été, plus préoccupé à rentrer en vallée durant mes jours de repos, je n’ai jamais pris le temps d’y monter. La montée est courte et raide sur plus de 800m de dénivelé. Vous pouvez faire une boucle ou en aller retour pour s’épargner quelques zones aériennes.

Itinéraire que seuls les initiés connaissent, il permet de fuir la foule se massant vers le lac de la Plagne. Au pied de la pointe de Friolin, le lac donnerait envie de camper, mais je rappelle que dans le parc national de la Vanoise, le bivouac n’est autorisé qu’à côté des refuges (et encore pas tous). Prêtez bien attention aux petits hameaux historiques comme les Esserts situés près des anciennes mines de plomb et d’argent.

vallon de rosuel lac de letroit

Avec ces agences de voyage partenaires, enfilez le sac à dos l’esprit tranquille ! Elles s’occupent de tout ! *

Où dormir, où manger dans le vallon de Rosuel

Le refuge de Rosuel, rénové et confortable constitue une bonne base pour démarrer votre randonnée tôt le matin. Plus bas, le chalet du Bon Air procure une ambiance familiale et montagnarde avec pension complète. Juste au dessus, vous avez le gîte de ferme du GAEC Alpin qui fabrique du Beaufort et de la tome de Savoie, entres autre. Également le camping des Lanchettes, même en Hiver, reste une solution.

Prévoir un budget pour manger à l’Ancolie, une très bonne table avec menu du terroir. Aux Lanches, juste à côté du foyer nordique, vous pouvez vous rabattre sur le Fer à Cheval, un restaurant à Rosuel, qui offre de la cuisine locale et authentique.

* Cet article contient des liens affiliés. Pour toute transaction sur les liens présentés, votre prix reste le même mais je touche une commission. Elle contribue à financer les frais du blog et à le maintenir en vie ! Merci !

S'abonner à la newsletter
1 fois par mois, je vous tiens au courant des actualités du blog. Je n'ai rien à vendre si ce n'est du partage 🙂