Vous êtes amateurs de grands espaces en hiver et vous cherchez des itinéraires de randonnée raquettes dans les Alpes pour vos prochaines vacances ? Prenez vos chaussures de randonnée, avec des collègues blogueurs-ses, nous vous dressons une liste de parcours variés pour faire des raquettes et profiter de la neige.


Je remercie tout d’abord Sarah, Virginie, Mathilde, Céline, Grégory, Anaïs, Lucie et Ariane pour leurs contributions à cet article. Nous offrons la part belle aux Alpes du Nord, en Suisse, en Savoie, en Isère, toutefois deux parcours représentent les Alpes du Sud dans les Hautes-Alpes. Certains s’avèrent balisés en station de ski et donc accessibles aux débutants tandis que d’autres se déroulent sur des sentiers d’été recouverts de neige. Ces derniers nécessitent un véritable équipement de randonnée et une bonne expérience de randonneur.

Où faire des raquettes dans les alpes ?

1. Val d’Anniviers (Suisse) – Boucle du Weisshorn par le sentier des planètes

Au départ du village de Saint Luc, dans le Val d’Anniviers, cette randonnée en raquettes de 12km et 750m de dénivelé positif te permettra de traverser des paysages variés et de découvrir l’architecture authentique des villages du val d’Anniviers en 4-5h selon ton rythme et l’enneigement présent sur place.

La première partie de cette randonnée se déroule dans une forêt de mélèze où une ambiance féérique se dégage de par le contraste entre les couleurs chatoyantes des sapins et la neige. De quoi faire oublier l’effort de l’ascension.

L’arrivée à l’hôtel Weisshorn permet une pause bien méritée pour profiter du panorama saisissant sur toute la vallée et les hauts sommets qui le domine. 

De là, nous continuons sur le sentier des planètes et ses paysages hivernaux à couper le souffle. Nous traversons des étendues blanches, scintillantes sous le soleil hivernal, dont les formes me font penser à un grand champ de crème fouettée, avant d’atteindre les premières sculptures de planète. 

Nous profitons des derniers rayons du soleil pour redescendre au village et arpenter les ruelles où les mazots, ces habitations traditionnelles en bois, se succèdent pour le plus grand plaisir des yeux.

Pour découvrir le Val d’Anniviers, rendez-vous sur le blog Vents et Voyages de Sarah.

randonnée raquettes alpes val-d-anniviers-vents-et-voyages
Sarah, Vents et Voyages

2. Rando raquettes à la croix Cartier à St Nicolas la chapelle

Envie d’une rando facile, accessible sur une après midi, avec une vue panoramique sur le Mont Blanc et les Aravis ? Cette balade en raquettes est faite pour vous !

Au pied de la chaîne des Aravis, entouré par le Mont Charvin et le col des Aravis, la croix cartier est un très joli contrefort accessible en raquettes l’hiver. Le départ se prend au hameau de Chaucisse sur les hauteurs de St Nicolas la chapelle. Pour commencer doucement, je vous conseille de monter par le grand chemin qui serpente dans la pente pour rejoindre le col en direction de la pointe de la Mandallaz. Pas de problème, c’est un bon échauffement. 

Une fois “le col” passé, vous avez contourné le sommet / arête à gravir ensuite. Entre la belle chaîne des Aravis et votre objectif, l’ambiance commence à être sympa ! Si vous le pouvez, mieux vaut alors couper le long d’un ruisseau pour rejoindre une aire de pique nique estivale plutôt que de suivre le grand chemin. L’atmosphère sera alors plus montagne. 

Ensuite, il ne vous restera qu’à accéder au sommet en longeant l’arête. Il n’y a pas d’impression de vide, car on ne peut pas vraiment s’approcher d’un côté. 

Le sommet de la croix cartier est un aller retour facile que je vous conseille de faire. La vue sur le val d’Arly surplombé par le Mont Blanc est splendide ! 

Pour descendre, une boucle est possible par la forêt. Attention à la qualité de la neige, qui peut rendre bien galère votre progression. En effet, si la neige est dure, tracée et ne correspond pas à vos traces, cela peut être un peu sport. Mais faire une boucle est toujours sympa, alors hormis cette difficulté, je vous recommande quand même de tenter la boucle et non de faire demi tour. Le retour est bien plus direct vers le hameau de Chaucisse. 

Pour découvrir la croix Cartier, rendez-vous sur le blog les aventures d’Arthur et Thibaut de Virginie.

randonnée raquettes alpes croix-cartier-arthur-thibaut
Virginie, Arthur et Thibaut

3. La Croix du Nivolet à la station de La Féclaz

Située sur les hauteurs de Chambery, la Croix du Nivolet est l’une des randonnées phares à faire dans le Massif des Bauges. En hiver, il est possible de faire une randonnée en raquettes au départ de la station de la Feclaz à destination de ce point de vue offrant un panorama exceptionnelle sur la vallée de Chambéry et le Lac du Bourget.

La randonnée est assez facile. Elle commence en suivant un sentier qui monte à travers la forêt. Un sentier en aller/retour permet de rejoindre la Croix du Nivolet. La vue est époustouflante ! On revient ensuite sur nos pas puis on emprunte un sentier longeant la crète jusqu’au Chalet de Sire, où vous pourrez faire une pause gourmande et dégustant leur délicieuse tarte à la myrtille.

De là, on peut soit retourner à la Feclaz pour une balade à la demi-journée, soit poursuivre la randonnée en suivant les crêtes de l’Orionde pour une randonnée un peu plus longue (13km).

Pour découvrir la croix du Nivolet, rendez-vous sur le blog Voyager en photos de Mathilde.

randonnée raquettes alpes croix-nivolet-voyager-en-photos
Mathilde, Voyager en photos

4. Le Laisonnay d’en-Haut dans le vallon de Champagny

Avec des noms comme Courchevel, La Plagne ou Val Thorens, le parc de la Vanoise cumule les kilomètres de pistes. Pourtant, au milieu de ces immenses domaines skiables, se cache un petit vallon intimiste. On y vient avec sa paire de raquettes, son réchaud et son envie de quiétude. Ce coin de paradis, c’est Champagny-le-Haut.

Sans dénivelé ni difficulté, le sentier est accessible à tous.
Les premiers mètres de la balade se font au bord de la piste de ski de fond. Rapidement, le sentier bifurque vers le Doron. Pendant plus d’une heure, on avance le long du ruisseau, on se promène à l’ombre des arbres et on admire la Grande Casse et la Grande Motte, gardiennes de la vallée.

Arrivé à Laisonnay-le-Haut, le temps semble s’arrêter. Les maisons traditionnelles recouvertes de neige semblent avoir été construites pour les amateurs de cartes postales. Les bouquetins, quant à eux, s’offrent en spectacle aux randonneurs de passage. Après une pause, le retour se fait par le même chemin.

Pour découvrir l’univers de Céline, rendez-vous sur son blog Voyages d’une Plume.

randonnée raquettes alpes laisonnay-den-haut-voyages-dune-plume
Céline, Voyages d’une Plume

5. Le lac d’Ambin en Haute-Maurienne avec nuit en refuge

Les monts d’Ambin constituent un trésor bien gardé de la Haute-Maurienne et tout près de l’Italie. Avec ma compagne Margaux, nous avons chaussé les raquettes pour cette randonnée en montagne printanière au début avril. Je vous recommande de bien vous renseigner sur les risques d’avalanches, non négligeables.

Pour cette première journée, nous quittons le parking du Suffet pour monter au refuge d’Ambin. Comptez 7 kilomètres et un dénivelé de 500 m. Pour notre part, l’ascension se veut très longue sous une chaleur écrasante avec la neige qui réfléchit le soleil de face. Le froid du lendemain matin contraste complètement et nous plonge dans un décor hivernal. Nous parvenons au lac d’Ambin, vierge de toute trace à 2 683 m d’altitude dans un décor assourdissant de haute montagne. Il ne nous reste plus qu’à suivre nos pas pour rentrer.

Techniquement et physiquement, cette randonnée raquettes convient aux débutants bien accompagnés. Le parcours n’est jamais exposé et les pentes douces, la seule difficulté réside en la stabilité de la couche de neige.

Pour découvrir le lac d’Ambin, rendez-vous sur un autre article de mon blog.

randonnée raquettes haute maurienne descente-lac-ambin
Emmanuel, Prêt pour l’Aventure !

6. Le massif du Taillefer en raquettes pulka

Petit massif montagneux au sud-ouest de la chaîne de Belledonne, le Taillefer se prête bien à la randonnée et à la raquette à neige pour les amoureux d’itinéraires peu empruntés.

Pendant 3 jours, j’ai exploré une petite partie du Taillefer en raquettes tout en tirant une pulka transportant tout le matériel et la nourriture nécessaire aux bivouacs.

J’ai réalisé cette micro-aventure avec un accompagnateur en montagne repu à ce type d’expérience hivernale. Les dénivelés et la distance étaient faibles (moins de 500 m de dénivelé pour 26 km pour les trois jours) mais l’expérience incroyable.

On a beau eu faire peu de distance, nous étions coupés de tout : pas de réseau, de beaux paysages immaculés et de la neige à gogo. Il n’est pas nécessaire de partir loin pour se dépayser, cette micro-aventure en raquettes pulka me l’a encore démontré une fois de plus.

Pour découvrir Taillefer en raquettes pulka, rendez-vous sur le blog I-Trekkings de Grégory.

randonnée raquettes alpes raquettes-pulka-dans-le-massif-du-taillefer-gregoryrohart-4
Grégory, I-Trekkings

7. Le Pic Saint-Michel en raquettes

Envie d’une randonnée raquettes sans grande difficulté et offrant de superbes points de vue à l’arrivée ? Alors direction le sommet du Pic Saint-Michel dans le Vercors. Hissez-vous à 1966 mètres d’altitude et profitez d’une vue imprenable sur le Mont-Blanc, Grenoble, la chaîne de Belledonne et les falaises de la Chartreuse.

Le départ se fait depuis les hauteurs de Lans-en-Vercors, à proximité des pistes de ski de fond. L’ascension est superbe avec des vues iconiques sur les reliefs du Vercors tout au long de la randonnée. Les pentes douces rendent la montée relativement facile et font de cette randonnée une aventure idéale pour une première sortie raquettes ! Si comme nous, vous avez la chance de profiter des sapins couverts de neige, vous vous sentirez certainement comme en Laponie. Pensez à bien vous couvrir pour profiter à fond du panorama au sommet sans grelotter de froid.

Pour découvrir le Pic Saint-Michel en raquettes, rendez-vous sur le blog Empreinte Baroudeuse d’Anaïs.

randonnée raquettes alpes pic-saint-michel-raquettes-empreinte-baroudeuse
Anaïs, Empreinte Baroudeuse

8. Le Queyras en raquettes

7 jours d’itinérance en raquettes de Ville-Vieille à Saint Véran

Niché au cœur des Hautes-Alpes, le parc naturel régional du Queyras est réputé pour son GR®58. Saviez-vous qu’il était possible d’en découvrir une portion en raquettes ? Partie pour 7 jours d’itinérance, c’est de Ville-Vieille à Saint-Véran que j’ai pu découvrir les beautés hivernales des villages d’altitude lovés aux creux des montagnes. Le premier jour, les pieds s’enfoncent dans la neige tandis que nous traversons la forêt. Puis la vue se dégage pour une pause ensoleillée. Les soirées au cœur des gîtes réchauffent nos âmes et nos doigts frigorifiés. Du refuge de la Blanche, on s’aventure en haut des 3025 m du Caramantran, en compagnie des skieurs de rando, marquant la frontière avec l’Italie. Le retour se fait par les lacs Blanchet, où nous profitons de la poudreuse, presque dorée. Ces quelques jours coupés du monde m’ont donné envie de revenir, lorsque les couleurs des mélèzes s’enflammeront à l’automne.

Pour découvrir le Queyras en raquettes, rendez-vous sur le blog Mondalu de Lucie Raynal.

randonnée raquettes alpes tour-du-queyras-hiver-mondalu
Lucie, Mondalu

9. Le Fort de Plate Lombarde en Haute-Ubaye

Aux confins des Alpes de Haute Provence, à la frontière italienne, le hameau de Fouillouse est un bout du monde qu’on atteint par une route vertigineuse, entre lacets suspendus et viaducs acrobatiques. Derrière le clocher de Fouillouse, on voit trôner l’imposant Brec du Chambeyron et ses 3389m, un des plus hauts sommets de la région. C’est justement sur le tracé du GRP Petit tour du Chambeyron, superbe circuit d’été, que nous allons randonner. Après s’être garés à Fouillouse, on chausse immédiatement les raquettes : en janvier en Haute-Ubaye, l’enneigement est souvent spectaculaire ! On chemine dans une poudreuse épaisse en suivant les panneaux indiquant le fort. Dénudé par l’hiver, le mélézin si typique des Alpes du Sud nous offre un paysage de forêt lumineuse. La faune est au rendez-vous : les chamois dansent sur les crêtes qui marquent la frontière avec l’Italie. Au fort de Plate Lombarde, le panorama alpin est magique, et l’histoire puissante : dans cet ouvrage de la ligne Maginot des Alpes, 15 000 Français bien organisés ont su tenir tête à 50 000 soldats italiens. En fonction des conditions de neige, il est possible de monter plus haut dans le vallon de Plate Lombarde, jusqu’à la tête du même nom. Ce jour-là, il avait tant neigé que nous avons préféré y renoncer : prudence anti avalanche avant tout ! Mais la vue depuis le fort et l’ambiance de cette randonnée en font déjà une de mes plus belles sorties en raquettes.

Pour découvrir Le Fort de Plate Lombarde, rendez-vous sur le blog Itinera Magica d’Ariane.

randonnée raquettes alpes alpes-haute-provence-hiver-ubaye-itinera-magica
Ariane, Itinera Magica

10. Et ailleurs dans les Alpes

Si vous êtes lecteurs réguliers du blog, vous devez connaître mon attachement aux randonnées raquettes. Je connais un grand nombre de parcours dans les Bauges, la Chartreuse, Belledonne, des massifs situés près de chez moi. J’ai également eu l’occasion d’aller mettre mon nez plus loin, vous retrouverez ces idées :

Comment s’habiller pour faire une rando raquette ?

Je souhaite partager avec vous quelques principes fondamentaux pour rester bien protégé lors de vos randonnées hivernales. Pour la partie supérieure de votre corps, la méthode des 3 couches, comprenant une couche respirante, une isolante et une protectrice, reste une solution fiable. En première couche, optez pour un tee-shirt en laine mérinos, suivi d’une polaire épaisse ou d’une doudoune en plume ou synthétique en deuxième couche, et enfin, une veste imperméable et respirante en troisième couche.

En ce qui concerne la partie inférieure, je recommande l’utilisation d’un collant thermique associé à un pantalon. N’oubliez pas de prêter une attention particulière aux quatre points sensibles au froid : la tête, le cou, les mains et les pieds. Optez toujours pour des matériaux fiables comme la laine mérinos, bien que cela puisse se montrer fragile, notamment au niveau des mains.

Le défi majeur réside dans la protection des pieds, particulièrement exposés à la neige. Vous pouvez améliorer l’isolation en ajoutant des semelles isolantes à vos chaussures ou en investissant dans des chaussures d’hiver spécifiques.

Si vous souhaitez approfondir ces conseils, j’ai rédigé un article complet à ce sujet :

Comment marcher avec des raquettes ?

La raquette à neige, alternative populaire au ski et à la marche à pied, offre une expérience hivernale accessible et ludique. Préalablement équipé de sac-à-dos, chaussures de randonnée, veste imperméable et bâtons, vous pouvez vous aventurer dans des itinéraires balisés en station de ski ou en montagne. Par exemple, la Féclaz est une des meilleures stations pour faire des raquettes.

Elles s’avèrent peu coûteuses et adaptées à toute la famille. Choisissez un modèle adapté à votre poids et taille de chaussures et vous n’avez plus qu’à régler la plaque pour recevoir vos chaussures de randonnée et serrer les sangles.

Cette discipline rend accessible un grand nombre de terrains enneigés et trouve sa limite dans des pentes franchement raides et en dévers. Prêtez attention à vos vêtements d’hiver comme vu précédemment et aux conditions nivologiques. En cas de risques d’avalanches, ne vous aventurez pas en dehors des sentiers balisés.

Vous trouverez plus de détails dans deux articles :

S'abonner à la newsletter
1 fois par mois, je vous tiens au courant des actualités du blog. Je n'ai rien à vendre si ce n'est du partage 🙂