Depuis que j’habite dans les Alpes,  j’ai eu l’occasion de pratiquer la randonnée en raquettes dans les différents massifs de l’Isere. Si les massifs pré-alpins s’avèrent parfaits pour la randonnée en raquettes, les autres ne sont pas en reste pour proposer une grande diversité de paysages à découvrir.


L’Isère est l’un des départements les plus contrastés en France sur le plan géographique. Au Nord se trouve une grande plaine le long du Rhône tandis que vers l’Est, les Alpes font leur apparition. Différents massifs composent le département, comme le Vercors, Taillefer, les Belledonnes, la Chartreuse, les Grandes Rousses et les Ecrins. Le gros avantage est d’offrir un large choix en fonction des affinités et technicité de chacun. Plus vous irez dans les massifs intérieurs, plus vous aurez de chance de trouver la neige. Mais cela s’accompagne de quelques inconvénients dont le risque d’avalanches toujours à surveiller.

Il convient toujours d’être prudent et d’emporter avec soi tout le matériel nécessaire: vêtements chauds, thermos, nourriture, cartographie des lieux, boussole, frontale et raquettes en bon état. Avoir une pelle + sonde + DVA est un gage de sécurité supplémentaire.

Le Sénépy

Cette randonnée en raquettes permet de découvrir un massif peu connu en Isère. Il s’agit du massif de Taillefer, coincé entre Belledonne et les Écrins. Le Sénépy, la boussole du plateau de la Matheysine, non seulement domine la vallée du Drac et ses nombreux lacs de retenue d’eau, mais offre un belvédère époustouflant sur les Écrins et le Vercors. Cerise sur le gâteau, le mont Aiguille, mythique monolithe est pleinement apprécié plein Ouest.

Culminant à 1769m, le Sénépy est relativement facile d’accès depuis le départ aux Signaraux. La montée est progressive et le panorama ne se dévoile qu’au dernier moment, une fois au sommet, un large plateau sommital parfait pour un pique nique. Attention toutefois au vent, souvent présent. Le retour peut se faire le long des pistes de ski de fond de la petite station.

Topo Le Sénépy

sénépy

Le lac du Brouffier

brouffier

Mon ami Jérémy habitant du plateau de la Matheysine me faisait part de son intérêt quant au massif de Taillefer et de ses nombreux lacs. Si le plateau des Lacs, avec son fameux lac Fourchu, est célèbre pour ses spots de bivouac au pied des sommets de Taillefer, le lac du Brouffier n’est pas en reste. C’est une randonnée assez courte mais plutôt dans une pente engagée.

Le lac était complètement emmitouflé sous une épaisse couche de neige, alors nous avons préféré nous arrêter sur la crête de Brouffier. Nous pouvions voir la face Est du massif de Belledonne, ce qui est suffisamment rare pour être souligné. Le petit Taillefer ainsi que le Pas de la Mine nous faisaient de l’oeil mais demandent à être munis d’un équipement supérieur aux nôtres (crampons, DVA, sonde, pelle).

Topo Lac du Brouffier

Pravouta

A 1760m, Pravouta ne paie vraiment pas de mine. Je ne le connaissais pas du tout, et c’est seulement lorsque l’été dernier nous l’avons approché au col des Ayes. Le sommet offre une vue à 360° sur les principaux sommets de la Chartreuse, dont Chamechaude et la photogénique dent de Crolles avec le massif de Belledonne au fond. Le spot est parfait aussi bien le matin que le soir pour faire des photos.

Il y a plusieurs façons de venir à Pravouta pour une courte randonnée, dont seule la dernière partie est franchement raide. Vous pouvez partir de Perquelin à Saint Pierre de Chartreuse, depuis le site des Egaux à Saint Hugues de Chartreuse. Il est possible de partir de la route du col du Coq, cela dit, le cheminement présente moins d’intérêt.

Topo Pravouta

pravouta

La Montagnette

montagnette

A une altitude de 1972m, la Montagnette est un de mes coins préférés dans le Vercors. Lors de mon ascension hivernale le brouillard bouchait la vue et il a fallu revenir en Été pour contempler les principaux sommets du Vercors, du Dévoluy et même des Écrins.

Cette randonnée sauvage n’affronte jamais de pentes raides, au contraire il vous faudra contourner longtemps ce gros bloc rocheux. Le départ se fait depuis la vallée de Combau, précisément dans la Drôme… Mais le sommet est bien en Isère. Il est possible de venir par le pas de l’Essaure, mais alors prévoir les crampons et de contacter l’office de tourisme pour connaître l’état du passage. Prévoir également de partir assez tardivement la saison, car il vous faudra de longues heures aller et retour. A moins de dormir à la cabane de l’Essaure.

Topo La Montagnette

Montaveilla

Montaveilla est par essence le spot pour admirer les colosses du Vercors, le Grand Veymont et le Mont Aiguille. La randonnée en raquettes est plutôt longue depuis le parking du plateau de Beure, précisément dans la Drôme. C’est la même bizarrerie que pour la Montagnette,  bien que Montaveilla soit aussi en Isère. Il est possible de venir par le pas de Bachassons, mais il faut être bien équipé et avoir l’aval de l’office du tourisme sur l’état du passage. De ce fait, nous n’avons pas pu aller au bout de la randonnée, le temps se faisant plus menaçant.

De manière générale, la randonnée principalement dans la réserve naturelle des Hauts plateaux du Vercors est sauvage. Le dénivelé est avalé progressivement. Il est possible de couper la randonnée en deux en dormant à la célèbre cabane de Pré Peyret.

Topo Montaveilla

montaveilla

Crêt du Poulet

cret_du_poulet

Autant le site nordique du Barioz est désert en été, autant en hiver, c’est l’inverse. Il faudra venir tôt pour ne pas être trop loin du départ de la piste balisée vous emmenant au Crêt du Poulet. La randonnée est facile, accessible à tous avec un dénivelé modeste de 350m. Étant donné son accessibilité, vous ne serez jamais seuls sur cette balade qu’il faut voir introductive à la randonnée en raquettes. 1h30 de montée à tout casser sont nécessaires. Non loin de là, vous pourrez continuer jusqu’au Crêt Luisard et le Grand Rocher.

Le refuge du Crêt du Poulet peut être privatisé pour une nuit agréable en groupe autour d’une raclette ou d’une fondue après avoir admiré la vue inqualifiable sur le massif de Belledonne.

Topo Crêt du Poulet

Où faire de la raquette en Isere ?

Avec plusieurs massifs montagneux sur son territoire, l’Isère peut se targuer d’avoir un vaste terrain de jeu pour les randonnées en raquettes. Cette sélection mentionne plusieurs massifs mais pas tous. Bien sur d’autres randonnées pourraient être citées, comme le lac Fourchu, le Pérollier et le Piquet de Nantes pour Taillefer. Pour la Chartreuse et Belledonne, je vous invite à aller lire les articles respectifs. Pour les Écrins et les Grandes Rousses, restez assez prudents, les deux massifs sont bien exposés aux avalanches. Vous pouvez tenter les grandes Buffes, le signal de l’Homme et la Grande Sure, toutes dans l’Oisans.

Excepté la Montagnette et Montaveilla relatés dans cet article, je connais assez mal le Vercors en hiver pour vous proposer des randonnées en raquettes, par contre vous trouverez votre bonheur sur ce lien.