Lorsque le sujet de la montagne est abordé avec Margaux, le sujet d’Aussois dans la vallée de la Maurienne revient souvent et constituerait un bon point de départ pour une randonnée dans la Vanoise.

Il est vrai que dans mon imaginaire j’associe souvent le parc national de la Vanoise à la vallée de la Tarentaise, rivale de la Maurienne. D’ailleurs l’année dernière, nous sommes déjà allés randonner deux jours autour du Vallaisonnay. C’est une randonnée sauvage, sans difficulté technique et bien organisée que je recommande à quiconque voulant s’introduire au coeur du parc.

L’objectif en abordant la Vanoise depuis Aussois est de randonner deux jours avec un bivouac obligatoire à côté d’un refuge en raison des règles instaurées dans le parc national. Après étude de la carte IGN 3534OT “Les trois vallées” un itinéraire semble largement faisable dans le temps imparti. Depuis le barrage de Plan d’Amont au dessus d’Aussois, il s’agit de rejoindre le col de la Masse pour finir en hors piste sur le Rateau d’Aussois au delà de 3000m d’altitude. Ensuite de retour sur nos pas, cap vers le refuge du fond d’Aussois, d’y passer la nuit et de faire un aller-retour jusqu’à la pointe de l’Observatoire à proximité du col d’Aussois, là aussi au delà de 3000m. Avant de redescendre une fois pour toute jusqu’à Plan d’Amont.

vanoise_aussois_resultat

randonnée_col_aussois_resultat

L’occasion était trop belle pour passer à côté de ces deux sommets à plus de 3000m. Accessibles en hors piste avec toutefois des cairns indiquant la meilleure voie à suivre puisque l’essentiel des ces grimpettes se fait en pas d’escalade de niveau 3. Rien d’insurmontable mais assez pour donner un léger sentiment d’aventure.

Bien que géographiquement assez proches, l’horizon depuis ces deux sommets n’est pas le même: les Ecrins, les Aiguilles d’Arves, le Mont Viso et les Alpes du Sud se devinent aisément depuis le Rateau d’Aussois, tandis que depuis la Pointe de l’Observatoire, c’est une large porte ouverte à la contemplation des glaciers de la Vanoise, du Mont Pourri au loin, de Pralognan la Vanoise dans la vallée et enfin à très large horizon, la Pierre Menta. Sans oublier bien sur, l’éternel Mont Blanc.

vanoise_mont_blanc_resultat

glaciers_vanoise_resultat

aiguilles_arves_resultat

Rien à redire, ces deux “3000” faciles attirent forcément le lot de randonneurs quotidiens, ces mêmes que l’on retrouve le soir au refuge de Fond d’Aussois. Il faut dire qu’il est particulièrement facile d’accès, y compris pour les petits bambins, puisqu’il se situe à 2h du parking de Plan d’Amont avec un sentier qui pourrait être l’équivalent de l’A6 en région parisienne.

Qui dit véritable boulevard dit hausse de fréquentation. Le refuge n’en est plus vraiment un mais ressemble plus à un “hôtel d’altitude” ou les gens viennent passer une nuit et vaquer à leurs petites habitudes: concours de meilleure veste outdoor, clope sur clope, bière sur bière et absence de considération de l’autre.

En soit, un beau transfert d’une certaine vie citadine intrépide vers le calme de la montagne. M’enfin, la montagne est ouverte à tous, il faut faire avec, quitte à conseiller de fréquenter le coin en hors saison !

Heureusement que nous n’avons pas dormi à l’intérieur, mais plutôt parqué dans des espaces délimités pour les tentes. La crise sanitaire a transformé les usages des refuges et nombre de gens se sont reportés sur le “bivouac” imposé au refuge. Ainsi en ce soir d’été, un à un, les porteurs de tente, une fois arrivés allaient “réserver” leur emplacement en priant pour ne pas se faire piquer la place. Nous avons hérité d’un emplacement correct mais nous étions quitte pour humer l’odeur de la fosse septique voisine.

refuge_fond_aussois_resultat

nevé_col_de_la_masse_resultat

Une température relativement clémente nous a accompagné, puisque quelques jours auparavant des chutes de neige ont recouvert le relief au delà de 2500m dans les versants Nord. Ce léger saupoudrage donne un tout autre rendu aux panoramas que l’on ne manque pas d’examiner en profondeur. Heureusement, notre parcours en “étoile” évite ces versants et il ne reste uniquement à haute altitude quelques nevés encombrant le sentier. Lui-même est de très bonne qualité partout, facile à suivre, étant donné l’altitude, les forêts sont aux abonnés absents. Il est vrai que l’altitude de départ, autour de 2000m, est assez rare pour démarrer une randonnée.

Côté sommets majestueux, ne manquons pas l’inévitable Dent Parachée à près de 3700m ou encore la Pointe de l’Echelle à 3418m et l’Aiguille de Polset à 3528m dominant le glacier de Gébroulaz au dessus de la grande station de ski Val Thorens.

pointe de l'échelle_resultat

vanoise_écrins_resultat

Faire une randonnée dans le parc national de la Vanoise depuis Aussois est, grâce au gigantesque parking de Plan d’Amont au pied du barrage, une chose assez facile d’accès. A 2000m, le parc n’est qu’à quelques dizaines de minutes de marche à pied et enfin plusieurs refuges ne sont guère plus loin. Des itinéraires de grande randonnée, dont le tour des glaciers de la Vanoise ou encore le GR5 passent dans le secteur mais l’impression d’autoroutes à randonnée demeure, pour chercher du sauvage, passez votre chemin. Pour le simple plaisir des yeux, c’est tout bon.

montée_col_de_la_masse_resultat  pointe_de_l'échelle_resultat