Les Hautes Combes du Jura avec ces grands espaces représentent un paradis pour les amoureux de la nature et des activités outdoor : ski de fond, randonnée, raquettes. Suivez-moi, je vous emmène pour une belle randonnée raquettes dans le Jura de 2 jours.


Délimitées depuis le nord à Lajoux jusqu’à la Pesse au sud, les Hautes combes du Jura font partie du parc naturel régional du Haut-Jura à travers les villages de Lajoux, Les Bouchoux, Les Moussières, Les Molunes et Septmoncel. Pour situer les Hautes combes du Jura sur une carte, prenez comme point de repère Saint-Claude la ville la plus proche.

La proximité de Genève et de Lyon permet de cultiver le tourisme de plein air avec le VTT, la randonnée et les activités nordiques. Le plateau offre profusion de pistes de ski nordique, raquettes avec comme colonne vertébrale la Grande Traversée du Jura. La seconde activité se consacre à l’agriculture autour de la fabrication de fromages de Comté, du bleu de Gex et du Morbier.

Détails pratiques de cette randonnée dans le Haut-Jura

  • Distance: 25 km
  • Dénivelé: 750 m de dénivelé positifs aux pentes douces
  • Durée: 2 jours de marche. Nuit en refuge ou gîte d’étape
  • Difficulté: Itinéraire principalement balisé avec la Grande Traversée du Jura. Seule une section entre Pré Gauthier jusqu’à l’Embossieux demande de s’orienter en l’absence de balisage et possiblement pas de traces au sol.
  • Cartographie: La carte IGN 3328OT Crêt de la Neige + plan des activités nordiques Hautes Combes du Jura
  • Départ/Arrivée et accès: en voiture personnelle à la Pesse. Les options en transports en commun sont réduites, la gare SNCF la plus proche est celle de Saint Claude ou alors Bellegarde sur Valserine (TGV), voir possibilités sur le site de la Mairie de la Pesse.

Cet itinéraire suit en grande partie le balisage de la Grande Traversée du Jura en raquettes avec deux détours : le crêt du Nerbier et le crêt au Merle. Vérifiez bien la météo avant votre venue, car le plateau est fortement exposé au vent, et peut ralentir la progression en dépit d’un dénivelé modeste. Vous pouvez également parcourir cette rando dans les Hautes combes du Jura en été, elle se déroule sur les sentiers balisés de la GTJ.

Vous souhaitez prolonger la découverte du massif du Jura en été ? Ces lectures vous intéresseront :

les hautes combes du jura combe maison ancelle
les hautes combes du jura maison avec des ancelles
les hautes combes du jura maison avec tavaillons

Notre randonnée raquettes dans le Jura de 2 jours dans les Hautes Combes

Situées au sud du parc naturel régional du Haut Jura, les Hautes combes du Jura sont un territoire de moyenne montagne groupé autour de 9 villages à 1100 mètres d’altitude. Ses sommets avoisinent les 1500 mètres d’altitude avec le crêt Pela (1495 m) au nord, également le point culminant du département du Jura.

Les autres sommets, le crêt au Merle (1448 m) et le crêt Chalam (1540 m), ce dernier étant situé dans le département de l’Ain, représentent deux incontournables à grimper. Ils offrent des panoramas uniques sur la vallée de la Valserine, les stations de ski des Monts-Jura, le crêt de la Neige, le point culminant du massif du Jura, et éventuellement le Mont-Blanc.

Les Hautes combes sont naturellement portées vers les activités de plein air, pour la randonnée et le VTT. En période hivernale, elles demeurent un espace privilégié pour la pratique du ski de fond et les sorties en raquettes. Vous le verrez l’offre de randonnées s’avère pléthorique et pour tous les goûts.

Première journée : La Pesse, Crêt du Nerbier, col des Salettes et refuge du Verguet dans la combe de Bellecombe

Les récentes chutes de neige motivent notre envie de chausser nos raquettes pour cette randonnée raquettes dans le Jura de 2 jours. Un voyage à vélo à travers la Valserine avait offert un avant goût de cet espace sauvage. Nous souhaitions l’explorer au milieu des épicéas enneigés.

Le Jura s’approprie régulièrement le qualificatif de Petit Canada ou de Petite Sibérie, du fait des températures polaires recensées à Mouthe plus au nord.

En premier lieu pour cet itinéraire, nous avons défini notre point de chute : notre décision de venir prise à l’improviste nous a conduit vers le refuge chez Verguet le seul disponible. En hauteur dans une magnifique combe isolée, il se place idéalement au milieu de notre parcours.

les hautes combes du jura coucher de soleil la guienette cretes monts jura

Pour ce week-end, nous avons volontiers échangé les reliefs escarpés des montagnes des Alpes contre celle des lignes douces et ouvertes des combes du Jura. Avec aucun regret.

Notre départ est à la Pesse, petit village de 340 habitants et qui fait partie du domaine nordique des Hautes-Combes. Les activités proposées sont diverses avec 62 kilomètres de pistes de ski de fond, 28 kilomètres de pistes raquettes et des pistes de chiens de traîneaux. Tout les domaines nordiques du Jura font partie d’un vaste ensemble de pistes interconnectés avec la Grande Traversée du Jura en fil conducteur.

Notre partons avec l’intention de l’emprunter jusqu’à Bellecombe.

les hautes combes du jura randonnee en raquettes jura
les hautes combes du jura neige glacee sur sapin

Pour cela rien de bien compliqué, il suffit de suivre les piquets jaunes et les fanions représentant des raquettes. Pour cette première journée, je n’ai eu à sortir la carte IGN que pour m’orienter vers le crêt au Merle en hors piste mais tracé.

Dès notre introduction dans la forêt, nous sommes émerveillés par ce décor semblant immense de sapins chargés de neige fraîche et immaculée. Je savais qu’en venant ce WE précis, après les chutes de neige récentes, nous aurions la meilleure expérience possible. Seules quelques personnes se sont chargés de faire la trace auparavant et l’on se prend facilement au jeu de l’explorateur polaire en pleine nature.

D’ailleurs, de polaire, le vent rapidement nous rappelle à quel point un bon équipement contre le froid est primordial. Même au soleil, le ressenti de l’air est froid, jusqu’à -14°C selon des personnes rencontrées.

les hautes combes du jura combe froide

Inutile de préciser que l’on empile les couches thermiques du haut en bas pour rester au chaud, avec succès. La combe froide est la première des nombreuses combes que l’on verra sur ces deux jours et qui font la caractéristique du plateau jurassien. Le vent du nord, la bise ou le Joran, je laisse les spécialistes trancher, emporte la neige du toit de cette demeure et la dépose à sa guise formant des congères de part et d’autre.

les hautes combes du jura randonneuse raquettes

Même les pistes sont affectées avec de temps à autre un manque d’enneigement ou au contraire une quantité de poudreuse importante.

Le Crêt du Nerbier est notre premier détour, bravant le fort vent. Nous pouvons observer les sommets des montagnes du Jura ainsi que le crêt Chalam. Au loin, la neige recouvre tout le massif sous une immensité sauvage. Les maisons traditionnelles bardés d’ancelles ou de tavaillons typiques de l’architecture jurassienne pour résister au froid, se succèdent. Le refuge du Berbois, un des nombreux carrefours des pistes de ski de fond, n’échappe pas à cette description. Il s’ouvre sur la combe de Malatrait qui laisse le vent s’engouffrer.

les hautes combes du jura cret chalam
les hautes combes du jura cret du nerbier

Nous laissons temporairement de côté le vallon pour nous engager dans la brève ascension du crêt au Merle, en suivant une trace au sol. À plusieurs reprises, le vent recouvrait presque les traces, que l’on arrivait encore à deviner.

Au sommet, nous devinons la vallée de la Valserine, Lelex, Mijoux et les différentes crêtes des monts du Jura belvédères sur le lac Léman. Je distingue également le sommet de la Dôle, en Suisse et sommet de la station des Rousses.

Le cheminement vers le col des Salettes constitue une lutte contre le vent qui ralentit la progression. Les courtes pauses s’avèrent nombreuses afin de reprendre nos souffles. Mes coups d’œil sur l’horloge du téléphone trahissent mon inquiétudes. Parviendrons-nous au refuge avant le coucher du soleil au refuge.

les hautes combes du jura combe jurassienne
les hautes combes du jura combe de bellecombe

Pour l’instant, le spectacle de la lumière déclinant progressivement nous émerveille. La combe de Bellecombe, forcément belle, sonne la fin de la journée, sous une lente procession. On se rapproche d’abord doucement de la Guienette puis enfin chez Verguet.

Ce n’est qu’une question de minutes avant que le coucher de soleil ne survienne. Je prends plaisir à photographier malgré mes doigts congelés par un ressenti glacial au fil du crépuscule. M.Verguet, un ancien guide de montagne, nous fait l’honneur d’une raclette partagée avec un groupe de douze personnes. Comme on dit, après l’effort, le réconfort autour de fromages de raclette et de bleu de Gex.

les hautes combes du jura coucher de soleil sur les cretes

Avec ces agences de voyage partenaires, enfilez le sac à dos l’esprit tranquille ! Elles s’occupent de tout ! *

Seconde journée : Hameau de Bellecombe, les Moussières et retour à la Pesse

Curieusement, malgré les efforts consentis, nous sommes en pleine forme pour attaquer la seconde journée. Elle se présente sous de meilleures auspieces avec un vent calmé mais un plafond nuageux et légèrement neigeux. M.Verguet dessine un parcours pour faire une boucle pour nous éviter de revenir sur nos pas.

Parfait !

les hautes combes du jura marie de bellecombe

Malgré son appellation de village, Bellecombe se répartir en en plusieurs hameaux avec la Mairie au milieu. Nous quittons à présent les sentiers de la GTJ pour rejoindre une piste raquettes en direction des Moussières sous le même décor romantique. Le village est typique du Jura, avec son départ de pistes de ski de fond et ses petits commerces de proximité.

les hautes combes du jura village des moussieres

Notre trace suit encore un itinéraire balisé et amorce le retour vers la Pesse.

les hautes combes du jura randonneur raquettes

La pause pique nique nous contraint à chercher un endroit abrité du vent et de tapisser avec les raquettes pour s’assoir confortablement sur des tapis isolés. Par -5°C nous restons au chaud notamment grâce à une thermos double paroi indispensable pour ces conditions.

A Pré Gauthier, le sentier de grande randonnée que nous devons suivre à présent s’avère recouvert de neige et pas encore tracé. Nous descendons progressivement jusqu’à l’Embouteilleux et son lac glacé, sur une trace enfin retrouvée. Nous devons déchausser les raquettes pour remonter à l’Embossieux sur le bord de la route, heureusement peu fréquentée.

De là, une dernière piste nous mène à la Pesse pour boucler cette randonnée de 2 jours dans les hautes combes du Jura.

Nous avons bien mérité un chocolat chaud, une gaufre de chez les Tavaillons, à la fois bar, restaurant et gîte, dans un décor chaleureux en plein centre du village. Afin de bien repartir de la Pesse, le détour à la fromagerie de la Pesse dans un ancien chalet de fromagerie abritant également un musée, s’impose. Au programme, fromages du Jura, mais également vins du Jura, produits laitiers et charcuterie.

* Cet article contient des liens affiliés. Pour toute transaction sur les liens présentés, votre prix reste le même mais je touche une commission. Elle contribue à financer les frais du blog et à le maintenir en vie ! Merci !

Comment s’habiller pour faire une rando raquette ?

Je voudrais partager avec vous quelques principes essentiels pour garantir une protection optimale lors de vos randonnées hivernales, tout en évitant la duplication du contenu. Pour la partie supérieure de votre corps, la méthode des trois couches reste une option fiable. Il est recommandé de porter en première couche un tee-shirt en laine mérinos, suivi d’une polaire épaisse ou d’une doudoune en plume ou synthétique en deuxième couche, et enfin, une veste imperméable et respirante en troisième couche.

En ce qui concerne la partie inférieure, je suggère d’opter pour un collant thermique associé à un pantalon. Accordez une attention particulière aux quatre points sensibles au froid : la tête, le cou, les mains et les pieds. Privilégiez toujours des matériaux fiables tels que la laine mérinos, même si cela peut se montrer fragile, surtout au niveau des mains.

La protection des pieds constitue le défi principal, étant particulièrement exposés à la neige. Pour améliorer l’isolation, vous pouvez ajouter des semelles isolantes à vos chaussures ou investir dans des chaussures d’hiver spécifiques.

Si vous souhaitez approfondir ces conseils, j’ai rédigé un article complet à ce sujet :

Pourquoi faire des raquettes ?

La raquette à neige, une alternative prisée au ski et à la marche à pied, offre une expérience hivernale à la fois accessible et divertissante. Munis d’un sac à dos, de chaussures de randonnée, d’une veste imperméable et de bâtons, vous pouvez vous aventurer sur des itinéraires balisés en station de ski ou en montagne. La Féclaz, par exemple, se distingue comme l’une des meilleures stations pour la pratique de la raquette.

Les raquettes sont abordables et conviennent à toute la famille. Optez pour un modèle adapté à votre poids et à la taille de vos chaussures, puis ajustez simplement la plaque pour recevoir vos chaussures de randonnée avant de serrer les sangles.

Cette activité permet d’explorer de nombreux terrains enneigés, mais elle présente des limites sur des pentes excessivement raides et en dévers. Soyez attentif à vos vêtements d’hiver, comme mentionné précédemment, et aux conditions nivologiques. En cas de risques d’avalanches, ne vous aventurez pas en dehors des sentiers balisés. Vous trouverez plus de détails dans ces articles :

Où faire des raquettes dans les Alpes du Nord ?

Si vous suivez régulièrement le blog, vous êtes probablement au courant de mon affection pour les randonnées en raquettes. Je suis familier avec de nombreux itinéraires dans les Bauges, la Chartreuse, Belledonne, des massifs situés à proximité de chez moi. Vous trouverez de nombreuses idées dans mon article à ce sujet écrit avec plusieurs collègues blogueurs :

Où dormir dans les Hautes Combes du Jura ?

Vous disposez d’un large choix pour votre séjour raquette dans le Jura pour une randonnée en petit groupe. Le refuge chez Verguet offre un accueil simple et convivial, autour de chambres partagées et d’un dortoir avec possibilité de demi pension au milieu d’un vaste alpage.

À proximité immédiate, quelques centaines de mètres, le gîte d’étape la Guienette offre de la location dans les Hautes combes du Jura de plus haut standing. Il propose des dortoirs et des chambres privées, avec sanitaires privées ou communs et également une nuit en yourte.

Au village de la Pesse, ne manquez pas l’auberge La Cléa, ou les gîtes Tré Le Grenier aux Moussières, tout deux des hébergements confortables dans une maison typique jurassienne.

S'abonner à la newsletter
1 fois par mois, je vous tiens au courant des actualités du blog. Je n'ai rien à vendre si ce n'est du partage 🙂