Vous en quête de grands espaces pour votre prochaine randonnée ? Connaissez-vous la réserve naturelle des hauts plateaux du Vercors ? Elle constitue un des derniers endroits sauvages protégés de France. Alors si l’envie de faire un bivouac dans le Vercors de 2 jours vous prend, suivez mes conseils.


Imaginez-vous un réveil au pied du Grand Veymont ou face au Mont Aiguille ? Même si ces deux montagnes s’avèrent populaires, les hauts plateaux réservent de nombreux emplacements paradisiaques pour un meilleur bivouac dans le Vercors, vous le verrez d’ailleurs avec mon expérience. Cette pratique doit s’accompagner de prudence, de discrétion et de respect de la règlementation du parc. Allez, je vous dis tout !

Détails pratiques de cette rando de 2 jours dans le parc naturel régional du Vercors

  • Distance: 27 kilomètres
  • Dénivelé: 1400 mètres
  • Durée: 2 journées avec une nuit en bivouac. Possibilité de dormir à la cabane de l’Essaure sur les pentes de la Montagnette, hors parcours
  • Difficulté: Le balisage est absent sur les hauts plateaux, il est indispensable de savoir lire les cartes et utiliser la boussole. Éventuellement un GPS peut aider. Les sentiers sont faciles d’accès pour débutants accompagnés de randonneurs expérimentés.
  • Départ/Arrivée: La Richardière à Chichilianne, voiture personnelle obligatoire. Il est possible de venir à pied depuis la gare ferroviaire de Clelles-Mens, comptez 4 kilomètres de marche supplémentaire.
  • Cartographie: IGN 3237OT “Glandasse”

Les hauts plateaux du parc naturel régional du Vercors sont un immense terrain de jeux pour randonner. Je souhaitais explorer une langue montagneuse entre la Tête du Jardin, Rancou et les bergeries Tussac depuis Chichilianne dans la région naturelle du Trièves. Ce sont des secteurs très peu fréquentées, offrant une ambiance de wilderness. Il peut éventuellement y avoir quelques alpages de brebis acheminés par la piste forestière venant du village de Bénevise. On aurait pu rajouter l’exploration de la Montagne de Glandasse avec son magnifique dôme surplombant la vallée de la Drôme, Die et le Diois, mais il faut tout de même compter une journée supplémentaire. Sur le plateau, l’accès à l’eau est très problématique puisque ce secteur désertique en est dépourvu. Nous sommes donc partis avec 4 litres d’eau chacun. Il est conseillé de vérifier l’état des sources avant le départ et d’effectuer cette rando en fin de printemps.

Ou faire du bivouac dans le Vercors ?

De nos jours les sommets comme le Grand Veymont ou le Mont Aiguille se trouvent de plus en plus exposés aux réseaux sociaux Instagram ou TikTok par exemple. Bien que la fréquentation de la nature soit louable, tant de monde sur un si faible espace génère nécessairement des problèmes. C’est pour cela que je ne diffuse plus explicitement les endroits où je campe.

Et c’est le cas pour cet article.

J’envisage cet exercice comme une façon utile de rappeler quelques règles élémentaires, qui malheureusement ne sont pas évidentes pour tous :

  • Il est important de parler calmement, comme si l’on ne voulait pas déranger la montagne.
  • Il est strictement interdit de fumer, et les déchets ménagers doivent être descendus.
  • Équipez-vous adéquatement pour un bivouac ! Chaussures, vêtements, sac à dos, sac de couchage (car oui, il peut faire froid), trousse de secours sont essentiels.
  • Les animaux sauvages tels que les bouquetins, les chamois, les marmottes et les vaches doivent être laissés tranquilles.

Face à l’affluence croissante, pour tout bivouac dans le Vercors, une règlementation s’applique. le parc du Vercors a rédigé un livret d’accueil que tous les randonneurs se doivent de prendre connaissance.

  • Le camping sauvage est strictement interdit, bien que le bivouac soit toléré entre 17 heures et 9 heures du matin avec une installation légère. La plage horaire est large soyons honnête.
  • Allumer des feux est formellement interdit, soulignant la criminalité de cette pratique en bivouac. Même lors d’un bivouac dans le Vercors en hiver.
  • La présence de chiens est interdite même tenus en laisse.
  • Utilisation d’un drone, de parapente à moins de 300 mètres prohibée.
  • Enfin, la cueillette de végétaux et l’abandon de déchets sont également interdits et cela devrait être de bon sens !

De nombreuses randonnées pédestres, notamment le sentier de grande randonnée GR91, traversent le plateau en 5 à 7 jours. Les terrains de jeux sont grands et je trouve toujours de nouvelles idées. Voici quelques autres itinéraires :

Notre expérience d’une randonnée bivouac en pleine nature

Première partie : ascension du pas de l’Aiguille et entrée dans la réserve naturelle des hauts plateaux

Le parking du hameau de la Richardière constitue le point de départ de plusieurs randos populaires comme le tour du Mont Aiguille, le grand Veymont par le pas de la Selle, le pas de l’Aiguille et également l’ascension du Mont Aiguille en escalade. En hiver, ce parking se transforme en départ des pistes de ski de fond du foyer nordique de Chichilianne sur 42 kilomètres.

Nous commençons l’ascension du pas de l’Aiguille sur un sentier abîmé, raviné et glissant avec de nombreux cailloux et pierres qui roulent sous les chaussures. Assurez bien vos pas, je conseille vivement des chaussures à tige haute. Avec le poids du sac à dos, j’ai glissé à de nombreuses reprises avec mes chaussures de trail, qui pourtant accrochent bien en temps normal.

bivouac vercors en route pas aiguille
bivouac vercors entrailles vercors pas aiguille

L’ascension est rapide sur le sentier en lacets sinueux et qui délivre une ambiance minérale. La paroi rocheuse verticale laisse entrevoir, le matin et le soir, des chamois et bouquetins vers le pas de l’Ours. J’observe également le sillon creusé par le ruisseau dans la roche calcaire réputée pour sa friabilité. Après une heure d’ascension, le pas de l’Aiguille ouvre la voie à un superbe panorama sur le Mont Aiguille qui se détache clairement du reste du plateau. Une étroite plateforme rocheuse peut faire l’objet de superbes photos de portrait, à condition d’avoir le pied sûr sans souffrir de vertiges.

Le pas de l’Aiguille dispose d’un lien historique avec la seconde guerre mondiale et la résistance française. Le mémorial à proximité des grottes où se cachaient des résistants en est le témoin. Lors de combats avec un bataillon allemand, 8 résistants sur les 28 qui occupaient les lieux sont morts. Leur emplacement était stratégique dans le but de préparer de futures offensives pour libérer la France occupée.

Après cette parenthèse historique, la randonnée pédestre accapare toujours nos esprits. À proximité de la cabane de Chaumailloux, plusieurs sources d’eau coulent régulièrement, et ce, en toute saison. C’est ici que nous faisons le plein d’eau, 4 litres au total par personne, aucune autre source ne sera sur notre voie.

Avec ces agences de voyage partenaires, enfilez le sac à dos l’esprit tranquille ! Elles s’occupent de tout ! *

Seconde partie : Cabane de Chaumailloux, les grands espaces du plateau du Vercors et nuit en bivouac

À partir de cette cabane, les choses se corsent : il n’y a plus aucun panneau pour indiquer les sentiers balisés. Je conseille d’être expérimenté avant de venir randonner sur les hauts plateaux, de savoir lire une carte IGN et d’utiliser une boussole. D’ordinaire je sais faire tout cela depuis le temps que je marche en montagne, il fallait bien qu’un jour je me trompe !!!

Je m’explique : je crois suivre un cap en direction de la Tête Chevalière.

Le plateau s’ouvre à nous, avec ses pierres calcaires, ses grands espaces, ses alpages de vaches ou de brebis, ses forêts de pins (plus au nord, on trouve plutôt des épicéas). Pour avoir déjà effectué cette portion dans le sens inverse, je doute rapidement de notre cheminement car je ne reconnais absolument pas les lieux. Pourtant nous sommes sur un sentier bien marqué au sol. Nous continuons notre marche en quête de repères sans succès, toujours sur un chemin marqué et sans croiser âme qui vive.

bivouac vercors vercors sauvage tete chevaliere

Au bout d’une heure, je finis par admettre à Laura ne pas situer notre présence sur la carte. Elle profite de l’occasion pour mettre en pratique les techniques qu’elle a apprises pour effectuer une triangularisation avec la boussole et la carte IGN. Elle prépare son épreuve test au concours d’accompagnateur en moyenne montagne. Tandis de mon côté, je me mets en quête d’un sommet avec une vue pour tenter de nous localiser. À peu près en même temps, nous trouvons chacun notre position, non loin de la bergerie du Jardin du Roi, inoccupée. Fruit de mon intuition, la montagne qui se détache est bien le Dôme de Glandasse et les falaises en contrebas sont celles du cirque d’Archiane, site touristique réputé du Haut-Diois.

bivouac vercors vercors drome

Il se trouve finalement que nous effectuons le parcours dans le sens inverse que j’avais imaginé. Peu importe, le pari est réussi, nous ne voyons personne en cet après-midi ensoleillé. Nous sommes ressourcés de cette nature verdoyante et finissons par poser nos sac à dos non loin des crêtes s’ouvrant sur le cirque d’Archiane et le Diois.

La soirée marque l’établissement du campement avec chacun notre tente de randonnée, à noter que j’ai choisi de ne monter que la toile extérieure en mode tarp. Nous échangeons longuement sur le matériel de randonnée : sac de couchage, matelas gonflable ou autogonflant, veste imperméable et respirante type Gore-tex et j’en passe. Laura préfère manger froid, tandis que j’utilise mon réchaud à gaz et ma popote pour cuisiner des pâtes avec des tomates séchées. Le soleil tombe et cède sa place à une pénombre. Notre emplacement de bivouac n’offre pas un point de vue pour le coucher de soleil, pour cela il faut se rendre au pas des Ampes.

Si vous avez besoin de conseils pour votre rando, ces articles devraient apporter des réponses à vos questions !

Troisième partie : Croix du Lautaret, la Montagnette et la Tête Chevalière

Nous nous mettons de bonne heure en route vers la Croix du Lautaret qui culmine à 1951 mètres d’altitude. Avec la Montagnette, les sommets offrent de superbes panoramas qui s’étalent de la vallée du Rhône, des Trois Becs dans le Diois, le massif de Dévoluy, le parc national des Écrins, le plateau de Taillefer et enfin les massifs de Belledonne et de la Chartreuse.

Le sommet de la Croix du Lautaret cache une petite boîte à lettres qui contient un carnet pour laisser quelques mots. Veuillez à éviter les gouffres calcaires et les lapiaz du secteur soigneusement indiqués sur les cartes topographiques. Cette partie méridionale est bien plus désertique, avec des amas de roches sur la prairie sèche. Vers le nord, au niveau du pas des Barres sur le versant sud du Grand Veymont (le point culminant du plateau), la végétation est nettement plus dense.

bivouac vercors vercors sauvage

La Montagnette reste également un très bon souvenir personnel pour l’avoir gravi lors d’une sortie dans le Vercors en ski de randonnée nordique. Elle domine le pas de l’Essaure, que l’on peut gravir depuis Chichilianne, et le vallon de Combeau, autre lieu plébiscité pour la randonnée mais du côté de la Drôme.

bivouac vercors croix du lautaret
bivouac vercors sommet montagnette vercors
bivouac vercors sommet montagnette vallon combau

À travers la plaine de Chamousset nous rejoignons en hors piste la Tête Chevalière qui offre un belvédère spectaculaire sur le Mont Aiguille. Le monolithe est détaché du reste du plateau en raison des conditions géologiques et constitue le berceau de l’alpinisme depuis sa première ascension en 1492. Il ne nous reste qu’à revenir au parking sur le même chemin qu’à aller à partir de la cabane de Chaumailloux.

bivouac vercors pose photo pas aiguille

* Cet article contient des liens affiliés. Pour toute transaction sur les liens présentés, votre prix reste le même mais je touche une commission. Elle contribue à financer les frais du blog et à le maintenir en vie ! Merci !

Quelle est la plus belle partie du Vercors ?

Franchement, donner réponse à cette question laisse place à une grande subjectivité. Beaucoup d’endroits constituent de formidables panoramas ou belvédères sur la nature. Si je considère uniquement les hauts plateaux du Vercors, alors voici mes coins préférés :

  • Le Dôme de Glandasse dans la Drôme.
  • Le cirque d’Archiane au pied de Glandasse justement.
  • Le sommet de la Montagnette au dessus de la cabane de l’Essaure.
  • Le pas de la Selle qui donne une magnifique vue sur le Mont Aiguille.
  • La plaine des Bachassons également.
S'abonner à la newsletter
1 fois par mois, je vous tiens au courant des actualités du blog. Je n'ai rien à vendre si ce n'est du partage 🙂