La véloroute V62 “Combe de Savoie” passe à proximité de mon domicile et j’ai déjà eu l’occasion de l’arpenter plusieurs fois. Lors de mon tour du lac d’Annecy à vélo l’été dernier, j’en ai profité pour continuer sur cette véloroute et ainsi rentrer à mon domicile pour la redécouvrir une nouvelle fois.


Détails pratiques

  • Distance: 85 km.
  • Dénivelé: 300m
  • Durée: de une à deux journées si l’on inclut la visite d’Annecy
  • Hébergement: des campings sont à disposition tout au long du parcours: Marlens, Marthod, Albertville, Saint Pierre d’Albigny
  • Difficultés: aucune, le parcours est plat et permet de profiter des Alpes sans trop d’effort !
  • Accès: En train à la gare d’Annecy et à Montmélian

Le tracé est superbe le long du lac d’Annecy, sécurisé jusqu’à Ugine et en voie partagée jusqu’à Albertville. Après avoir longé l’autoroute et l’Isère sur quelques kilomètres, la dernière partie entre Freterive et Montmélian est nettement plus intéressante. En fin d’article, je vous propose également une variante par le col de Tamié et également comment récupérer la véloroute V63 depuis Montmélian. Pour plus de détails sur l’itinéraire, direction l’AF3V

lac_annecy

La véloroute V62 : du lac d’Annecy à Montmélian, la Combe de Savoie

Commençons cette virée sur la véloroute V62 par poser les vélos ou à défaut de marcher mains sur les guidons pour découvrir la superbe ville d’Annecy, très souvent vantée pour sa qualité de vie. Déambuler dans la vieille ville avec les canaux qui font sa réputation autour des trois principales rues: rue Sainte-Claire, rue Carnot et rue Royale permet de comprendre ce qui lui vaut le surnom – justifié ? – de Venise des Alpes.

Impossible de citer tous les lieux qui valent le détour: le palais de l’Isle, le château d’Annecy qui domine la vieille ville et les différents ponts dont le fameux pont des Amours. Culturellement Annecy propose de nombreux évènements: le festival du film d’animation, la fête du lac avec son gigantesque feu d’artifices, le festival de Biathlon, le carnaval vénitien, un grand marché de Noël soit autant de raisons pour venir à Annecy.

pont_des_amours_annecy

canaux_annecy

Photo prise à l’automne 2021

Une boule de sorbet est une parfaite mise en bouche avant d’enfourcher les vélos en direction de Sévrier sur la véloroute V62. Facile, elle est située à deux pas de la vieille ville.

cycliste_véloroute_v62
En l’espace de quelques hectomètres l’ambiance change du tout au tout pour passer d’un air citadin à un air aquatique avec les nombreuses plages que la piste longe. Une halte est recommandée histoire de faire trempette dans l’eau du lac d’Annecy sur fond de plage de sable. Imaginez vous bien la vue qui s’offre à vous, celle de la chaîne des Aravis magnifiée par la Tournette, le symbole des annéciens.
rive_ouest_lac_annecy
ancienne_gare_duingt

Par la suite, la piste s’écarte des rives du lac pour rester plate et toujours en site propre. Les intersections avec les petites routes sont toujours bien indiquées et je me sens en sécurité lors des franchissements. Sur la véloroute, d’anciennes gares sont reconvertis en halte cycliste: rafraîchissement et collations. Si jamais vous avez le matériel, il est possible de grimper la falaise tout juste à l’entrée du tunnel de Duingt, heureusement éclairé.

Sitôt passé la péninsule de Duingt, Annecy est définitivement derrière, ce sont même plutôt les Bauges qui se dresse devant (j’en ai même fait le tour à vélo) avec la Sambuy sur la droite et le Semnoz si l’on tourne la tête en arrière.

Il n’est pas rare d’observer le départ des parapentes depuis le col de la Forclaz en hauteur de l’autre côté du lac.

Doussard est le dernier village de cette rive du lac, peut-être auriez-vous envie de prolonger et parachever le tour du lac d’Annecy ? Dorénavant la véloroute continue la plupart du temps en ligne droite et est suffisamment éloignée de la nationale pour profiter d’un relatif silence. Faverges sonne comme la fin d’un long faux plat montant, dorénavant je peux enclencher le grand plateau pour filer vers Ugine dans cette vallée resserrée de Faverges entre Aravis et Bauges.

La ligne de chemin de fer Albertville – Ugine étant encore existante, la véloroute passe dorénavant en voie partagée pour la partie la moins palpitante jusqu’à la sortie d’Albertville, ville olympique.  La ville reste parfaite pour mixer parfaitement travail avec un bon revenu et la montagne à proximité.

Si vous préférez la tranquillité sur la route, je vous invite à suivre la variante par le doux col de Tamié à partir de Faverges jusqu’à Frontenex depuis lequel vous récupérer la V62 après le pont enjambant le N90. Revenons au tracé classique, la véloroute continue le long de l’autoroute d’un côté et l’Isère de l’autre jusqu’à Gresy sur Aix qui annonce une nouvelle partie de l’itinéraire.

véloroute_V62
v62_combe_de_savoie

Je navigue à présent dans les champs agricoles de la combe de Savoie qui s’étale de Montmélian à Albertville et est creusée par l’Isère cette dernière prenant sa source en haute montagne. Le plaisir de rouler devient jouissif avec les coteaux de Savoie en ligne de mire au pied des sommets mythiques “2000” des Bauges: Monts d’Armenaz, Pointe des Arlicots, Pointe des Arces. Près de Freterive, le détour par le château de Miolans vaut le coup de laisser temporairement de côté la véloroute V62 avant de redescendre au lac de Carouge.

Une nouvelle section est ouverte (printemps 2022 ?), toute neuve et permet de rouler en site propre du lac de Carouge jusqu’à Cruet, quelques kilomètres avant Montmélian. En forêt, près d’un petit ruisseau, non loin de la nationale, l’évolution est agréable surtout lors de grosses chaleurs.

La montée de Cruet pique un peu mais reste la seule option envisageable tant que les travaux ne sont pas finis vers Montmélian. Le détour à la cave coopérative de Cruet vaut le coup, notamment pour déguster de la bonne Roussette de Savoie.

L’arrivée dans les faubourgs de Montmélian est de nouveau en voie partagée mais ne pose pas de problème particulier, attendez-vous à quelques “up and downs” heureusement courts. Jusqu’au centre ville de Montmélian, la piste cyclable, bien que mal marquée, reste en dehors des rues. La gare est alors toute proche. Pour prolonger votre voyage, je vous invite à poursuivre votre cheminement vers la V63 avec ce raccordement.

Variante par le col de Tamié

Malgré qu’elle donne l’impression de bien grimper, la route du col de Tamié ,en dehors des premiers kilomètres à 6% de moyenne, est d’une élévation modeste (D+ 400 sur 10 km) qu’elle reste accessible à quiconque sachant grimper un peu.

Passé le croisement vers Seythenex au pied de la Sambuy, la route qui devient un long faux plat montant loin d’être désagréable ne voit plus trop de véhicules circuler. Passé les gorges du Bard apportant de l’ombre, on arrive sur un semblant de plateau dans lequel quelques spots de bivouac se dévoilent.

Un ravitaillement en eau est possible au hameau des Prières. Drôle de nom mais pas si fortuite lorsque l’abbaye de Tamié, réputé pour son fromage éponyme évidemment de qualité, se présente sur la droite à peine un kilomètre plus loin. Une bonne incitation à une pause pique nique juste à côté.

La descente s’effectue sur une route de bonne qualité n’amène que peu de surprises avec plusieurs virages en épingle que l’on voit arriver. Le panorama est encore une fois splendide sur la Lauzière en face. A Frontenex, continuez tout droit pour récupérer la véloroute V62 après le pont enjambant la N90 et l’Isère.

bivouac_tamié
abbaye_tamié

Pour rejoindre la véloroute V63

La véloroute V63 que j’ai également eu l’occasion de parcourir va de Aix-Les-Bains à Valence sur un parcours en bonne partie en voie partagée sur les routes agricoles et quelques sections en voie verte avant et après Grenoble. La connexion balisée entre les deux véloroutes n’est pas encore réalisée mais est possible sur une route partagée avec les voitures, plutôt assez large et calme.

Au centre-ville de Montmélian, continuez en compagnie des voitures vers Chambéry/Francin.

Au rond-point du Super U, bifurquez vers Francin / Les Marches. Cette route est en faux plat montant mais le revêtement de bonne qualité. Au rond point des Marches, visez une ruelle qui passe à côté de l’école, à partir de ce moment, vous rejoignez le lac Saint André en à peine un kilomètre. De là, vous pouvez récupérer la V63 après une baignade, évidemment !