Vous êtes décidés à investir dans du matériel pour dormir en camping ou en bivouac ? Mais comment choisir son sac de couchage ? Comment comprendre la différence entre le duvet et le synthétique ? Comment choisir la bonne température confort (on verra qu’il n’en existe pas) ? Pour vous, je décortique tous ces termes.


 

Au cas où vous n’auriez pas saisi toute la complexité du choix du sac de couchage, j’en rajoute une couche : Quel est le meilleur isolant entre le synthétique et le duvet en plume d’oie ou de canard. Comment concilier le volume, le poids et la qualité de l’isolant ?

Vous verrez que les réponses sont souvent contre intuitives. Par exemple, selon moi, la température confort indiquée se révèle souvent peu indicative. Si les fabricants communiquent beaucoup sur la température confort, limite ou extrême, dans cet article, j’insiste plutôt sur la qualité de l’isolant et le poids du garnissage. De multiples facteurs ont une influence sur la qualité de votre sommeil, comme votre matelas, votre tente et également l’emplacement de bivouac.

Avec cet article, je témoigne de mon expérience pour vous aider à bien choisir. 

Depuis 12 ans, j’utilise le même sac de couchage en toute saison, un Triple Zéro Ansabere 600. Il indique une équivalence à une température de confort à -6° C et m’accompagne lors de randonnées en bivouac, en voyage à vélo et mêmes lors des conditions hivernale en refuge non gardé ou sous tente.

J’exclus volontairement les sacs de couchage pour l’alpinisme, haute montagne, expéditions polaires ou grand froid, puisque ce sont des conditions d’utilisation que je n’ai pas encore eu l’occasion d’essayer. Vous ne choisirez pas le même sac de couchage pour dormir en camping par températures clémentes par 15° C que si vous partez pour du grand froid et des conditions extrêmes par – 30° C.

tente trekking 2 places bivouac tarptent scarp

Quels sont les facteurs qui influent sur le froid en camping ?

En premier lieu, relativisons les indications des fabricants de sacs de couchage qui annoncent fièrement température de confort 0° C. Des facteurs subjectifs qui influent sur la perception du froid, viennent nuancer ces indications. Avec l’appui de cette documentation très fournie sur Randonner Léger voici ces facteurs par groupe :

L’environnement d’utilisation du sac de couchage :

  • La température évidemment, un camping à 15° C est vécu différemment d’un grand froid par -20° C.
  • Le vent, qui apporte toujours un air frais.
  • L’humidité, qui s’imprègne de toutes les matières et augmente le ressenti de froid.
  • L’altitude, ai-je besoin de le préciser ?
  • La localisation, en Laponie ou en Italie ?
  • Et la nature du terrain qui accueille le campement : herbes, rochers, lac à proximité.

L’équipement autour du sac de couchage:

  • Une, deux ou trois personnes à dormir dans la tente pour un effet bouillotte.
  • Une tente double toit ou un tarp. Un toit intérieur en moustiquaire ou en toile pleine. D’ailleurs, choisir sa tente 2 places n’est pas un choix anodin également.
  • La qualité du matelas de sol, matelas en mousse, matelas autogonflant, matelas gonflable et sa R-Value.
  • L’utilisation de vêtements thermiques en laine mérinos : tee-shirt, collant, chaussettes, tour de cou ou bonnets.


Votre propre sensibilité à l’humidité, au froid, l’habitude et votre niveau de fatigue liée à plusieurs facteurs : difficulté, satiété, douleurs.

Vous comprenez qu’avec cette multitude de facteurs, résumer le choix seul d’un sac parce que l’étiquette indique température de confort 0° C me paraît hasardeux et encore moins sur la température limite ou température extrême. Aucune norme à l’heure actuelle ne vient fixer des critères mesurables sur cette notion de température de confort. Vous pouvez vous référer aux connaissances suite à cet article ou par les vendeurs spécialisés.

randonnée glandasse bivouac-cache-sous-la-pluie

Quels sont les critères à regarder pour les sacs de couchage : volume, longueur, poids, forme et isolant

Maintenant que l’on a pris du recul avec la notion de température confort, voici les critères de choix d’un sac de couchage :

  • La longueur (certains sacs proposent plusieurs tailles ou se commandent sur mesure).
  • Le volume qui dépend fortement de la capacité de l’isolant à être compressé (de bons sacs de couchage tiennent en six litres).
  • Le poids total qui dépend fortement du poids de garnissage et de la qualité de construction (de bons sacs de couchage vous permettent de dormir à 0° C en théorie pour environ 700 g).
  • Sa forme : couverture ou rectangulaire (le bas de gamme), sarcophage (le plus courant), quilt (permet d’économiser du poids et d’utiliser le matelas de sol comme isolant).
  • Le type d’isolant et sa qualité:  en plume (léger et efficace mais nécessite de l’attention notamment en cas d’humidité) ou en synthétique (moins performant mais plus robuste notamment en cas d’humidité).
  • Et bien sur, le prix

Ces critères sont volontairement non exhaustifs mais doivent correspondre à vos besoins. Ayez une idée de la plage de température d’utilisation du sac de couchage de randonnée. Je présente quelques exemples qui intègrent une marge qui tient compte des facteurs précédemment présentés. Mais prenez-les avec des pincettes :

  • En hiver en France : songez à du -20° C
  • En 3 saisons en montagne : -10° C devrait suffire
  • En été en montagne : 0° C est suffisant
  • En été en plaine ou moyenne montagne : 5° C est suffisant

randonnée allevard bivouac vallee du veyton

Quel matériau de sac de couchage est le meilleur isolant ?

Nous abordons ensemble la partie la plus technique de cet article. Gardez en tête qu’à mon sens, l’isolant reste vraiment le critère primordial. Je vous dresse les notions suivantes :

Duvet d’oie ou duvet de canard

La valeur CUIN (cubic inches) permet de déterminer le pouvoir gonflant. Plus cette valeur est élevée, par exemple 800, plus l’isolant est performant. Pour le même poids qu’un sac de couchage à valeur CUIN 800, un sac de couchage avec une valeur CUIN de 400 pour offrir un même confort thermique aura plus de garnissage, plus lourd et plus volumineux.

En résumé :

Le poids, le volume et son confort d’utilisation sont intéressants tandis que la technicité et délicatesse d’utilisation peuvent rebuter. La plume s’avère nettement moins efficace en cas d’humidité

Synthétique

Les sacs de couchage avec un bon isolant en synthétique se font plutôt rares. Regardez du côté des isolants APEX, G-Loft, Primaloft, Polarguard et leur grammage en g/m². Comme pour la plume, plus la valeur de grammage est importante, plus l’isolant est performant.

En résumé :

Les militaires privilégient cet isolant pour la simple et bonne raison que le sac reste performant en cas d’humidité. En revanche il est plus lourd et volumineux pour un même confort thermique qu’un sac de couchage en plume

bivouac hivernal 9794

 

Si vous avez besoin de conseils pour votre rando, ces articles devraient apporter des réponses à vos questions !

Quelle température de sac de couchage choisir ?

Vous l’avez compris, je conseille de chercher vous même les informations sur la qualité de l’isolant et le poids de garnissage. Vous trouverez dans ce tableau plus d’informations sur les températures d’utilisation considérées au regard du poids de garnissage et de l’isolant. Quelques exemples théoriques :

  • 400 g de garnissage CUIN 800 / total 750g  / prévu pour 0° C.
  • 600 g de garnissage CUIN 800 / total 950 g / prévu pour -6° C / -10° C.
  • 950 g de garnissage CUIN 800 / total 1,5 kg / prévu pour -17° C / -27° C.

Étudiez bien ces données avant votre achat et sans informations, repoussez votre achat. Prenons cet exemple, ce sac de couchage est chargé à 300 g de duvet CUIN 700 et est annoncé pour une température jusqu’à 0° C. Si l’on prend mes indications ci-dessus, difficile d’y croire ! Sans parler de un modèle ou l’on frôle le délire: dormir à 0° C avec seulement 180 g de plume sur le papier !

Pour camper sur 3 saisons en montagne avec une température minimale de 0° C, comptez 300 € minimum. Cela représente un sacré budget initial, mais un sac de cette qualité dure toute une vie. Faites le ratio du nombre de nuits à l’utiliser sur une longue durée, vous verrez !

En terme de qualité, de sérieux et de réputation, je reproduis les suggestions d’un ami, accompagnateur en moyenne montagne sur les marques réputés de sacs de couchage:

Sac de couchage garnissage en plume

  • Triple Zéro, français, très réputé. La marque propose d’autres produits en plume tels que coussin, oreiller, couettes.
  • Valandré, français et très réputé également, un peu plus cher que Triple Zero.
  • Cumulus, polonais, plus accessible et de très bonne facture.
  • Exped et Sea-to-Summit proposent de très bons produits également.

Sac de couchage garnissage en synthétique

Peu de marques proposent des sacs de couchage synthétiques de bonne qualité :

  • Carinthia équipe les militaires.
  • As Tucas et GramXpert, des équipes de passionnés, proposent chacun à leur manière des quilts très intéressants.

vieux chaillol anes bivouac

Comment choisir la taille d’un sac de couchage

Tout dépend des conditions dans lesquels vous comptez utiliser le sac de couchage :

  • Si vous dormez habillés et avec un sac à viande ou drap de couchage, ce qui vous rend plus épais.
  • Si vous entreposez des affaires au fond du sac pour qu’il ne prennent pas l’humidité.
  • Idem si vous hébergez une bouteille d’eau ou de gaz en cas de gel dehors.

Ajoutez systématiquement 10 cm à votre taille pour arriver à la bonne taille de sac de couchage. Prenez systématiquement la taille au-dessus si vous arrivez juste.

Quelle est la différence entre un sac de couchage et un duvet  ?

Le sac de couchage désigne le produit dans lequel vous dormirez. Tandis que le duvet, en plume ou en canard, désigne un type d’isolant qui compose votre sac de couchage.

La conclusion pour choisir son sac de couchage pour le trekking

Si vous désirez aller au simple, je conseille souvent le sac de couchage Cumulus Lite Line 400, un excellent rapport qualité prix pour 325 €. Avec un poids léger de 700 g, il vous accompagnera pour toutes vos nuits en bivouac 3 saisons. Ces dernières années, les prix, indexés sur le prix des matières premières, ne cessent d’augmenter. Par exemple, j’ai acheté le mien 300 € en 2012 et il vaut maintenant 380 € après avoir flambé à 445€ en 2023.

Pour vos nuits 4 saisons en hiver en conditions froides sur la neige, vous pouvez envisager la superposition de deux sacs de couchage : un en plume, que vous utiliserez tout le restant de l’année, recouvert par un autre en synthétique. Le premier sac vous apportera de la chaleur quand le second apportera de l’isolation et protection face à l’humidité. Engagez-vous dans cette entreprise en vous renseignant bien sur les sacs à acheter.

Pour optimiser le poids de votre sac de couchage, vous pouvez l’ajuster en fonction des vêtements que vous utiliserez pour dormir dedans. Vous pourriez gagner quelques degrés de confort en enfilant des couches en laine mérinos de haut en bas et un drap de couchage. Gardez tout de même de la marge en cas de nécessité. Autre avantage : l’hygiène et la propreté du sac que pour gagner en confort thermique. N’hésitez pas à consulter cet article pour bien choisir vos vêtements pour une randonnée en hiver.

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour choisir son sac de couchage. La qualité de l’isolant, soit en APEX pour le synthétique soit en CUIN pour le duvet représente le critère primordial.

*Cet article contient des liens affiliés. Pour toute transaction sur les liens présentés, votre prix reste le même mais je touche une commission. Elle contribue à financer les frais du blog et à le maintenir en vie ! Merci !

* Cet article contient des liens affiliés. Pour toute transaction sur les liens présentés, votre prix reste le même mais je touche une commission. Elle contribue à financer les frais du blog et à le maintenir en vie ! Merci !

S'abonner à la newsletter
1 fois par mois, je vous tiens au courant des actualités du blog. Je n'ai rien à vendre si ce n'est du partage 🙂