Vous souhaitez partir à vélo au bout du monde ? Pourquoi ne pas visiter Ouessant en vélo sur l’océan Atlantique en Bretagne ? Île la plus occidentale du Finistère, elle draine un grand nombre d’activités, de balades à vélo et de randonnées. Allez, suivez-moi, je liste les incontournables et livre mes conseils.


Des traversées en ferry rejoignent régulièrement Ouessant au départ du Conquet et de Brest, sauf en cas de forte tempête. Lampaul représente le principal village parmi de nombreux petits hameaux. Dès l’embarcadère au port du Stiff, l’ambiance unique vous saisira dont le musée des phares et des balises et l’écomusée relatent avec justesse.

Personnellement, je garde un souvenir émerveillé de mon passage à l’île d’Ouessant, qui fait partie du parc naturel régional d’Armorique et du parc naturel marin d’Iroise. La veille, la tempête Patricia avait secoué toutes les côtes bretonnes avec des rafales violentes. Depuis Brest, à vélo, nous avons rejoint le Conquet, port d’attache des ferrys. Penn Ar Bed et Finist’Mer représentent les deux compagnies qui effectuent la traversée à différentes heures de la journée. Elles desservent également l’île de Molène.

Horaires des ferrys susceptibles de changer

Prenez garde aux fréquents changements d’horaire de dernière minute, en principe vous êtes avertis plusieurs heures avant.
ferry le conquet
ile molene
ferry ouessant 1

Nous avons passé une journée complète sur place ainsi qu’une nuit dans le camping de Lampaul. Nous estimons chanceux que le beau temps nous ait accompagnés. La visite faisait partie d’un plus vaste projet de voyage à vélo sur les côtes bretonnes. Pour découvrir les paysages de la façade Atlantique et de la Manche sous d’autres facettes, je vous recommande : 

Comment se déplacer sur l’île d’Ouessant ?

Combien de temps pour faire le tour de Ouessant avec des vélos ?

Pour mes incontournables, je propose un parcours de 24,7 km réalisable pour visiter Ouessant en une journée à vélo ou sur deux jours à pied : 

Vous trouverez une carte de piste cyclable à l’office de tourisme mais tout se fait très facilement sans sens d’orientation nécessaire.

Visiter Ouessant en vélo

pointe de cadoran

Je considère la bicyclette comme le meilleur moyen de déplacement sur l’île d’Ouessant. Par exemple, 7,3 km séparent les deux endroits les plus opposés et accessibles par la route, entre le port du Stiff et la pointe de Pern.

Des systèmes de location de vélos à Ouessant au port du Stiff vous attendent dès la sortie du bateau. Je n’indique pas les prix, car ils varient en fonction de la durée de location, et changent d’une année à l’autre. 

Au vu de la surface de l’île, vous pédalerez sur ces voies douces pour 30 à 40 kilomètres de balade. En revanche, les sentiers côtiers vous sont interdits. 

Visiter Ouessant à pied

Aborder sur le sentier du littoral constitue le principal avantage de marcher à pied dans Ouessant. En revanche, pour visiter l’ensemble des incontournables que je présente, la navette entre Stiff et Ouessant vous rapproche au maximum. 

Si vous possédez une âme de randonneur, alors vous pouvez vous engager sur le tour de l’île d’Ouessant pour 33 km ou avec cette randonée pédestre organisée entre la presqu’île de Crozon et Ouessant *. Vous sillonnez au cœur des plages de sable blanc, des landes de bruyère et des rochers avec en vue tous les phares de l’île. 

Comment visiter l’île d’Ouessant en vélo ?

1.Découvrir le Phare du Stiff et la pointe de Kadoran

Port du Stiff — Phare du Stiff : 1,4 km avec une montée raidePhare du Stiff — Cadoran : 2,1 km

Contrairement aux idées reçues, l’île d’Ouessant ne présente que peu de hautes falaises comme on peut retrouver dans les Côtes-d’Armor. Les plus hautes, de 60 m, se situent sur la presqu’île de Cadoran au nord-est de l’île. 

Le complexe formé du sémaphore du Stiff, de la Vigie du Stiff et du phare du Stiff opère comme un vigile sur l’océan Atlantique. En saison, le phare de 33 m, un des plus vieux de France, et le musée se visitent avec une vue saisissante sur toute l’île. 

Ensuite, dirigez-vous vers la pointe de Kadoran dont les vagues se fracassent avec puissance sur les rochers de la côte sauvage. En hauteur, la pointe donne un aperçu sur la totalité de l’île, avec le phare de Créac’h au loin, l’île Keller et sa bergerie plus proche.

ile keller ouessant

2. Faire une halte en pleine nature à la pointe de Penn Arlan

Cadoran — Port d’Arlan : 3,6 km — quelques courtes côtes

sentier littoral ouessant

Le minuscule port d’Arlan fait partie de la pointe de Penn Arlan. Il constitue un havre de paix avec ses galets et ses rochers chaotiques. Il peut faire office de lieu de pique-nique en pleine nature sauvage. Si vous vous en sentez le courage, faites le tour complet de la pointe et passez à proximité de la croix Saint-Pol et de Cromlech, un monument mégalithique de menhirs placés en cercle.

3. Explorer la pointe de Porz Doun et la mer

Port d’Arlan — pointe de Porz Doun : 5,5 km

Proche de Lampaul, elle présente de vastes espaces naturels, mais moins sauvages. Ils incitent, au travers de criques et des champs de landes, à se promener. 

Vous pouvez avoir un aperçu sur un blockhaus et la pyramide du Runiou. En amont de la pointe, la plage du Prat et la plage de Corz accueillent les baigneurs qui ne craignent pas l’eau fraîche. Attention toutefois à bien suivre les consignes en cas de tempête.

4. S’enthousiasmer de la pointe de Pern et les phares de Nividic et de la Jument

Pointe de Porz Doun — pointe de Pern : 6,6 km

phare nividic

Cette pointe permet d’apprécier au plus près les fracas des vagues. Pour y accéder, vous affrontez une longue piste vallonnée puis vous vous frayez un chemin dans un dédale de rochers impressionnants qu’un artiste créateur n’aurait même pas façonné. Cet espace protégé protège de la faune et flore sauvage par l’interdiction de la collecte de galets, de fleurs et de plantes.

Le phare de Nividic, de taille moins impressionnante, 36 m, se distingue. Je classe cet endroit comme exceptionnel, j’entends encore les vagues qui se déchaînent sur la côte bretonne. La villa des tempêtes ou la maison de la corne de brume, complète la visite.

Nous sommes restés plus d’une demi-heure à contempler ce paysage et cette eau pure qui vient de loin, en effet, la pointe constitue l’endroit le plus occidental de France métropolitaine.

5. Admirer le phare de Créac’h et le musée des Phares et des Balises

Pointe de Pern — Phare de Créac’h : 1,6 km

L’emblématique phare, la traduction de Créac’h signifie promontoire en breton, sépare les flux de navigation entre la mer de la Manche et l’océan Atlantique. La tour d’une hauteur de 55 m, avec des bandes blanches et noires, se distingue dès les hauteurs de l’île. On ne peut pas monter en haut du phare, aujourd’hui automatisé.

En revanche, le musée des Phares et des Balises se tient dans un bâtiment annexe. Il retrace l’histoire des équipements parmi les plus complets de la signalisation maritime. Vous pouvez examiner des pièces comme les lentilles, des charbons, des lampes à arc électrique et des optiques géantes.

Cependant, au moment de l’écriture de cet article, des travaux pour 2 à 3 ans maintiennent le musée fermé. Cela n’était pas encore le cas lors de notre visite.

phare le creach

6. Prendre le pouls de la culture locale à l’Écomusée

Phare de Créac’h — Écomusée : 2,7 km

L’Écomusée prend place au travers de deux maisons traditionnelles. Personnellement, je me suis délecté de ces jolies maisons soumises à un rude climat. Le musée permet de mieux comprendre comment les habitants ont composé avec les conditions météorologiques pour vivre. 

ile molene
ouessant velo
pointe penn arlan

7. S’arrêter au bourg de Lampaul pour finir la journée

Écomusée — Lampaul : 1,2 km

Le bourg de Lampaul, seul véritable lieu de vie, recense toutes les commodités nécessaires aux habitants : des commerces, la mairie, la gendarmerie, l’office de tourisme, une école et une salle de sport. Les touristes trouveront également dans le village des loueurs et réparateurs de vélos, quelques bars, quelques restaurants et des hébergements pour se loger. 

De nombreux logis se disséminent, isolés ou dans les hameaux sur toute l’île. Le camping municipal se tient à la sortie du village en direction du Stiff. En fonction des touristes présents sur l’île, vous pourriez entendre à des centaines de mètres une animation alcoolisée dans les bars.

visiter ouessant en velo

* Cet article contient des liens affiliés. Pour toute transaction sur les liens présentés, votre prix reste le même mais je touche une commission. Elle contribue à financer les frais du blog et à le maintenir en vie ! Merci !

S'abonner à la newsletter
1 fois par mois, je vous tiens au courant des actualités du blog. Je n'ai rien à vendre si ce n'est du partage 🙂