Le Toscane est peut-être bien une des régions les plus attractives de l’Italie. Elle réunit tout un panel entre Art, Histoire, patrimoine dans ses villes majestueuses. Les paysages ne sont pas en reste mais une fois n’est pas coutume, nous nous consacrons plutôt à un city-trip en train !


Pour faire court, il est difficilement imaginable de prétendre visiter la Toscane pour les quelques quatre jours entièrement passés. Voyageant en train, nous nous sommes “contentés” de la partie Nord de la Toscane, celle des villes: Florence, Pistoia, Lucques et Pise. La visite de cette dernière ayant été rendu possible en raison de notre départ prématuré de Florence. En réservant les hébergements et les billets de train, je ne soupçonnais pas que les dates correspondaient au week-end de Pâques, un moment aussi important que Noël en Italie. Tout comme j’avais sous-estimé l’importance touristique de Florence. Combinez les deux et cela donne un sacré combo.

De la même manière que pour les Cinque Terre, je me suis inspiré du livre “L’Italie en Train” de Lucie Tournebize pour construire cet itinéraire. Le grand avantage réside dans les quatre villes visités situés sur la même ligne de train. Très pratique.

manège_florence
arrière_cour_foule

J’aurais aimé y rajouter Sienne mais il nous aurait fallu une ou deux journées de voyage en plus. Dans son livre Lucie évoque bien quelques noms sympathiques comme Pracchia au nord de Pistoia ou Arezzo plus au Sud.

Par ailleurs, notre virée en mode city-trip réduit fortement les chances de sillonner les routes tortueuses des Apennins, de découvrir les vignobles du Chianti, de longer la côte ou de nous arrêter à quelques villages renommés de la Toscane.

Mon retour est subjectif néanmoins, j’explicite les possibilités de visite.

boutiques_ponte_vecchio

Florence

marché

En attendant le saut parmi les touristes, le premier soir, nous tombons sur la pépite locale tout près de Leopoldo, que je recommande:

  • Fratelli Briganti qui propose de la cuisine italienne et bien évidemment l’on se rabat sur la pizza. Le tiramisu est tout aussi fameux

Au travers de la langue italienne qui se chante et se signe, nous avons particulièrement apprécié de nous sentir parmi les locaux venant se ruer assez tardivement aux portes du restaurant. Signe que nous nous sommes pas trompés dans notre choix à l’improviste.

  • Le B&B Leopoldo  est notre hébergement, bien placé proche de la piazza Pietro Leopoldo desservie par le tramway.

En 10 minutes, nous sommes en centre ville parmi la foule déjà de bonne heure. Ci dessous une liste non exhaustive de ce qu’il est possible de visiter à Florence, et j’en oublie beaucoup:

  • le majestueux Duomo, la cathédrale Santa Maria del Fiore et bien entendu son campanile. Pour les visiter, venir tôt et prendre son billet en avance
  • une balade dans la vieille ville à travers les Piazza della Republica, Piazza della Signoria, Piazza di Santa Trinita, piazzala degli Uffizi, piazza santa Maria Novella. Mille détails s’offrent à vous et les édifices grandioses dominent les rues
  • le Ponte Vecchio datant du XIVème siècle, était initialement un marché pour les bouchers, tripiers et les tanneurs. Il est maintenant le lieu pour les marchands d’orfèvres
  • le Palais Pitti, la visite est coupée en deux propositions: soit les galeries d’art: la Galerie Palatina, Appartements Royaux, Galerie d’Art Moderne, Musée Argenti, Galerie du Costume, soit la visite du jardin Boboli et du musée de la Porcelaine
  • le jardin Giardini, dont la visite est incluse dans celle du jardin Boboli. Point de vue sur la vieille ville
  • les nombreuses églises et basiliques souvent payantes: Basilica Santa Maria Novella, Basilica di San Lorenzo, Basilica Santa Trinita.
  • le mercato di Sans Lorenzo: un bon endroit pour manger et découvrir des produits locaux
duomo

Vous vous doutez bien qu’avec cette liste alléchante, nous pourrions avoir envie de tout faire. Finalement, c’est plutôt la foule impressionnante qui a fait revoir nos ambitions. Une longue file d’attente composait chaque entrée de site à visiter, sans compter que pour certains d’entre eux, il fallait passer par une billetterie centrale.

La ville est un des symboles du tourisme de masse et nous ne pouvons que le constater, il suffit de se rendre dans la rue Via dell’Ariento pour en être convaincus. Nous prenons la décision de partir plus tôt de Florence le lendemain et de se contenter d’admirer la ville.

Car elle est belle. Très.

coucher_soleil_florance
file_attente_campanile_duomo
D’autant que le beau temps est venu ajouter un parfum de “parfait” dans la visite de Florence. J’ai longtemps admiré les petits détails comme les sous-toits, le marbre des édifices religieux, les pavés tous uniformes, l’alignement droit des immeubles, les couleurs des façades, ni trop sombres, ni clinquants.

La hauteur des immeubles et l’étroitesse des ruelles plonge tout le ce petit monde dans l’ombre et dans une certaine fraîcheur. Cela dit, le nombre astronomique de glaciers finit par avoir raison de nous, tout le monde se promène glace à la main.

Enfin et ce n’est pas rien, les ponts enjambant le fleuve Arno sont orientés vers l’Ouest parfait pour un coucher de soleil dramatique tel ce soir là. Quelques minutes séparent l’allumage des éclairages nocturnes pour un nouveau spectacle: Florence by night, qui vaut autant le détour qu’en plein jour.

façade_florence

Pistoia

duomo_pistoia

Environ une demie-heure sépare Florence de la petite ville de Pistoia, environ 90 000 habitants. Moins touristique que ses voisines, le calme à l’arrivée nous va à ravir. De courte durée toutefois, puisque dès la fin de l’après-midi, les rues sont pleines à craquer d’italiens venus prendre l’air en famille.

  • Canto Alla Porta Vecchia, un véritable B&B chez l’habitant dans un immense appartement familial nous accueille ce soir.

Il offre une vue unique sur le Duomo, puisque celle-ci ne peut être vue depuis la rue.

pistoia_by_night

Son emplacement est idéal pour nos visites:

  • Piazza del Duomo avec la cathédrale di San Zeno, son campanile, toujours ornés de marbre
  • le musée Civico
  • le Palazzo di Giano
  • Le Museo del Novecento e del Contemporaneo di Palazzo Fabroni: un musée peu cher comparé aux pièces présentées. Des peintures anciennes et réalistes à des compositions graphiques presque envoûtantes pour la collection présentée
  • Ospedale del Ceppo
  • Basilica della Madonna dell’Ulmità dont sa coupole n’est visible que depuis les appartements en hauteur. Cela dit, l’intérieur est tout aussi impressionnant
  • La piazza della Sala avec ses nombreux restaurants à l’ombre de la cathédrale

A la tombée de la nuit, Pistoia offre un autre visage, tempéré mais accueillant et les terrasses de restaurants ne désemplissent pas, ce soir là, nous tombons sur une très belle surprise:

  • Pochi Intimi pour lequel le personnel se plie en quatre pour rendre agréable l’expérience culinaire purement italienne autour d’un verre de Chianti
cathedrale_pistoia

Lucques

Toujours sur la même ligne de train, quarante cinq minutes séparent Lucques de Pistoia. Le centre ville se tient dans des anciennes fortifications, qui servent aujourd’hui de promenade très agréable. Les Appenins se rapprochent au Nord Ouest.

lucques_immeuble

Aussi grande que Pistoia, la ville contient un grand nombre de centres d’intérêt:

  • Piazza Anfiteatro et ses restaurants: la place reprend les contours d’un ancien amphithéâtre fermé et accessible par des arcades.
  • Promenade des fortifications pour un agréable moment familial, que cela soit en vélo, à pied, trottinette ou rosalie
  • Cathédrale di San Martino et son campanile qui permet de contempler la ville et de témoigner de l’omniprésence des édifices religieux et également d’observer la Torre Guinigi et ses oliviers
  • Piazza Napoleone et ses nombreuses terrasses protégées du soleil par des arbres
  • Torre et le palais Guinigi, exposant des vestiges antiques et des arts de la Renaissance
  • Palais Mansi une pinacothèque
  • Palazzo Pfaner qui regroupe un jardin et une exposition sur la vie du médecin Pfaner
  • Piazza San Michele et son église
eglise_lucques
cathedrale_san_martino_lucques

Quelque soit l’heure de la journée, les rues de Lucques sont remplies sous une atmosphère familiale et chaleureuse. En ce lundi de Pâques, la foule était toujours aussi dense et si nous n’avons pas pu visiter la Torre Guinigi en brique, nous nous sommes rabattus sur le campanile de la cathédrale di San Martino pour quelques trois euros.

vue_aérienne
chemin_de_ronde

De toutes les villes visitées, Lucques est celle qui a les faveurs des cyclistes, bien aidés par le chemin de ronde sur les anciennes fortifications.

C’est à Lucques que nous avons enfin pris le temps de nous asseoir à une terrasse pour déguster une bière locale à la châtaigne et un spritz. Si le cocktail passait bien pour moi, Madame préférait la bière.

C’est aussi à Lucques que nous avons testé les piadines italiennes. Rapide et toujours aussi bon, comme celles que l’on connaît à Chambéry. Pour la troisième journée de suite, le coucher de soleil est majestueux et plonge petit à petit le fond des rues dans l’obscurité tandis qu’une lueur orangée reste sur le haut des immeubles.

Mention spéciale à la piazza Anfiteatro pour laquelle sa forme ovale est bien perceptible.

  • Lucca Charms est notre logement pour ce soir. Situé en plein centre ville dans un décor romantique.
lucques_soir

Pise

pise_centre_ville

Trente minutes de train depuis Lucques sont nécessaires pour arriver à Pise. Deux choix s’offrent à vous, soit arriver à la gare centrale pour découvrir le centre ville ou alors aller directement à la fameuse tour de Pise en descendant à San Rossore. Nous trouvons un intérêt à visiter la vieille ville:

  • le ponte di Mezzo qui enjambe le fleuve Arno (le même qu’à Florence)
  • les rues piétonnes entre le monument Garibaldi et la Piazza dei Cavilieri, notamment les arcades de la rue Borgo Stretto
  • le jardin botanique qui recense des milliers de variétés de plantes
  • la piazza Dante et ses restaurants accessibles, notamment le Trattoria Da Stelio
  • et bien entendu la Piazza del Duomo avec la cathédrale di Santa Maria Assunta et la fameuse tour penchée de Pise

Tout au long de notre visite de la ville le matin, nous sentions bien que les touristes ne s’y affairaient pas trop.

Il est vrai, le tour est rapide mais il serait dommage de passer à côté avant d’aller voir la tour de Pise qui monopolise les attentions. En quelques rues, on passe du calme aux échoppes attirant les touristes. On peut remarquer que la tour penchée l’est plus à la base qu’en haut: en effet les architectes se rendant compte de affaissement ont corrigé le tir pour tenter de redresser la tour.

A force de travaux, elle est maintenant stabilisée et se serait même redressée de quelques centimètres en 2018 selon Wikipedia. Sa fonction étant d’être le campanile à proximité immédiate de la cathédrale di Santa Maria Assunta.
cathedrale_tour_de_pise

tour_de_pise

Quel circuit faire en Toscane ?

Si vous voyagez en train, le circuit:

  • Florence
  • Pistoia
  • Lucques
  • Pise

est l’un des plus faciles à réaliser car toutes ces villes sont situées sur la même ligne de train. Pour être large, vous pouvez compter trois jours à Florence, puis une journée dans chaque autre ville.

Où aller en Toscane en amoureux ?

Sans hésiter, rendez-vous à Florence. C’est un lieu idéal pour une visite romantique avec le Ponte Vecchio donnant sur un magnifique coucher de soleil. Vu la beauté de la vieille ville, vu le nombre considérable de glaciers pour vous tenter, vu le nombre de restaurants prêts à vous accueillir pour un tête à tête, vu l’architecture de la ville, tout est réuni pour un beau voyage en amoureux.