Vous prévoyez d’aller à Lyon et vous vous demandez quoi y faire ? Seconde grande ville de France, elle n’est qu’à une heure et demie de train de mon domicile. A une période, j’y allais régulièrement et une nouvelle visite m’a poussé à écrire cet article pour vous donner mon avis subjectif !


Que faire à Lyon en un WE ?

Au delà d’une ville touristique phare, Lyon regorge d’énormément d’activités pour y passer plusieurs bonnes journées. Pour des personnes ne connaissant pas la ville, trois jours peut constituer une bonne base. Cela dit, juste un WE avec une nuit sur place suffit déjà à vous donner une bonne idée et à effectuer les activités décrites. Rien ne vous empêche de revenir pour approfondir plus en détails par la suite.

Cette liste de 10 idées d’activités à faire à Lyon est bien évidemment non exhaustive et relève de choix personnels assumés. Néanmoins, elles peuvent constituer une alternative aux lieux classiques tels que le Vieux Lyon, la presqu’île, Confluence par exemple. De nombreux musées existent, la preuve en est avec ce portail qui leur est consacré, et je n’ai pas pu en visiter grand nombre pour l’instant. Je mettrais la liste à jour si j’y retourne de nouveau.

Les Halles Paul Bocuse

On ne présente plus le défunt grand chef cuisinier, Paul Bocuse, qui a donné son nom aux Halles de Lyon. Situé non loin de la Part Dieu dans le 3 ème arrondissement depuis 1971, l’accès est ouvert au grand public sur plus de 13 000 m² répartis sur 3 niveaux. Particuliers et professionnels viennent se fournir en victuailles ou se restaurer au travers de la cuisine lyonnaise.

Autant vous dire que la qualité est au rendez-vous et ce ne sont pas les quenelles de Lyon, une spécialité locale, que nous avons dégusté qui viendront dire le contraire. Rien ne vous empêche également de juste vous promener et de vous imprégner d’une ambiance studieuse et commerçante au gré des jeux de lumière qui raviront à votre appareil photo.

halles_paul_bocuse

Le mur et la maison des Canuts

mur_des_canuts
Tout deux situés en haut de la colline de Croix-Rousse, quartier emblématique de la capitale des Gaules, le mur et la maison des Canuts rendent hommage aux canuts, nom donné aux ouvriers tisserands de la soie. Cette industrie était en vogue, principalement dans ce quartier, au XIXè siècle, et assez rémunératrice jusqu’à qu’elle connaisse un déclin déclenchant des révoltes ouvrières.

La maison des Canuts, nécessitant autour de 30 minutes de visite, rend hommage à cette période historique du quartier au travers des pièces conservées de l’époque. On apprend également que la lutte sociale a inspiré nombre auteurs contemporains. Quant au mur, situé à quelques centaines de mètres du musée, elle constitue une fresque, en trompe l’œil, de la vie des canuts au XIXè siècle.

Balade dans les traboules de la Croix Rousse

A la maison des Canuts, un fascicule propose un parcours original à travers les traboules de la Croix Rousse moyennant une somme modeste. Il emmène visiter ces passages entre deux rues au travers des cours d’immeubles et de certains lieux relatifs à la fabrique de la soie, activité majeure du quartier au XIXè siècle.

Le parcours dure 45 min et des pictogrammes sur les façades aident à se repérer tandis que l’on chevauche d’autres circuits proposés. Bien évidemment, le faire dans le sens de la descente sera plus agréable, à ce moment là, prenez le métro C jusqu’à Croix Rousse pour entamer ce parcours. L’office de tourisme de Lyon propose également des idées de parcours

Il est peut-être utile de rappeler aux non initiés ce qu’est une traboule: des passages publics traversant des cours d’immeubles pour relier au plus court deux rues. Elles sont très répandues notamment dans le Vieux Lyon, voire même ailleurs (à Chambéry).

traboule_lyon

Croisière sur la Saône

croisière_saône

Activité à faire en l’absence de vent ou au contraire lors de fortes chaleurs, la croisière sur la Saône assis sur votre siège vous emmène sillonner en long et en large les quais, de la jetée dans le Rhône jusqu’à la hauteur de Vaise (9ème arrondissement). Les commentaires vont bon train sur l’histoire et le devenir de Lyon avec pertinence et parfois surprise. J’ai personnellement été assez intrigué par les créations architecturales du nouveau quartier de Confluence qui tranche complètement avec le patrimoine historique de la Croix Rousse. A chacun sa préférence mais quand on me parle de concevoir un immeuble ressemblant à du gouda, je reste bouche bée. Si si, true story.

Je précise que nous étions en simple croisière, de journée, bien qu’il semble exister d’autres types de croisière avec repas et possiblement de nuit. Le point de départ est situé près de la place Bellecour.

Dîner dans un bouchon lyonnais

Qui mieux que Paul Bocuse, le grand chef cuisinier peut symboliser la gastronomie lyonnaise. Il a eu une influence considérable, les halles de Lyon portant son nom, sur la renommée de la cuisine lyonnaise. Les bouchons lyonnais, le nom donné aux restaurants servant des spécialités lyonnaises donc, sont disposés partout dans Lyon et font même l’objet d’un label.

Un site les recense pour être certain de réellement manger des recettes traditionnelles de la gastronomie lyonnaise se fournissant dans les environs. C’est comme cela que nous avons trouvé l’adresse, située près de la place Bellecour, “Le Comptoir Léa” ou pour un prix raisonnable, 40€ par tête verre de vin compris, nous avons très bien mangé avec de mémoire du poulet de Bresse et du saint Marcellin.

bouchon_lyonnais

Les transports insolites à Lyon

funiculaire

Cela ne vous aura pas échappé que Lyon est peuplé de collines et les deux plus grandes sont celles de la Fourvière et de la Croix Rousse. Les transports en commun ont été conçus pour servir ces quartiers épargnant aux habitants de rudes côtes à pied ou à vélo. Cependant les modes de traction doivent s’adapter en conséquence et cela vaut le détour, historiquement il y a eu jusqu’à cinq funiculaires en service, pour en savoir plus, c’est par ici.

Si la Croix Rousse est dorénavant desservi par la crémaillère de la ligne C du métro allant de l’Hôtel de Ville à Cuire, la basilique la Fourvière est toujours accessible par un spectaculaire funiculaire, rénové depuis,  long de 427m qui relie le Vieux Lyon à la basilique. Si jamais cela ne vous suffisait pas, allez tester le funiculaire de Saint Just, toujours en service.

La basilique de Fourvière

Ai-je besoin de présenter ce que je pourrais appeler le phare de Lyon ? La basilique de Fourvière attire de nombreux touristes venus éventuellement par le funiculaire (les deux activités se complètent très bien), non seulement pour l’imposant édifice religieux, mais aussi pour profiter d’une vue sur la ville et des Alpes. A mon avis, le meilleur moment pour visiter la colline est au moment du coucher de soleil, mais aussi pour mieux observer la basilique lumineuse de l’extérieur et de l’intérieur.

Et n’hésitez pas à descendre à pied par les jardins du Rosaire.

fourvière

Le site antique de Lugdunum

theatre_romain

Tant qu’à faire à être sur une colline, à quelques centaines de mètres de la basilique de la Fourvière, le détour par le site antique de Lugdunum vaut franchement le coup. Les fouilles sont relativement récentes, du siècle dernier et force est de constater qu’on en sait plus sur l’importance de Lugdunum, ancien nom de Lyon pendant la période gallo-romaine, notamment au travers du musée gallo romain qui borde le site depuis la mise au jour du site antique (non visité). Excepté un prétendu sanctuaire de Cybèle et Odéon dans les contours sont encore à préciser, le  théâtre romain est encore bien préservé. Il est à noter que le site antique sert notamment pour le festival “Les nuits de Fourvière” durant l’été ce qui contribue à sa réhabilitation.

La fête des lumières

La fête des lumières, à mon sens, a beaucoup contribué à rendre Lyon comme une destination touristique de premier plan. Historiquement, elle provient d’une croyance religieuse, d’où la Vierge Marie protégerait les lyonnais contre la peste dans les 1600. Chaque année, une procession hommage lui était donc rendue. Voici pour les origines grosso modo. En 1989, la municipalité flairant le bon coup, remit au goût du jour ces festivités, 4 jours autour du 8 décembre.

Alors un mot: n’y allez pas en WE. Les jeux de lumière, les décorations, c’est magnifique mais c’est juste impossible, noir de monde. Allez y un dimanche ou un lundi soir et forcément y aller un 8 décembre a une tout autre saveur puisque les lyonnais entreposent des bougies à leurs fenêtres et que plusieurs processions sont organisées, dont notamment depuis le Vieux Lyon vers la Fourvière.

fete_des_lumières

Parc de la Tête d’Or

parc_tête_dor
Avec ses 117 hectares, de quoi faire pâlir un céréalier, le parc de la Tête d’Or est un des plus grands de France et son rôle de poumon vert me fait penser à Central Park, crée la même année en 1857. Les citadins en mal de verdure viennent se balader avec enfants sans risque de pollution ni de croiser une voiture trop pressée.

J’imagine qu’en cas beau temps, les set de pique niques et vélos sont également de sortie au milieu de cette verdure. Vous pourrez profiter du lac pour une plus grande immersion dans cette nature en ville, ou alors visiter le parc zoologique, le jardin botanique, les serres et enfin le vélodrome pour les sportifs. Ayez bien l’oeil, plusieurs sculptures et monuments ornent le parc à différents endroits.