En guise d’introduction de cette randonnée bivouac dans le Vercors qui sert de repérages pour une future sortie hivernale, je préviens Laura qui m’accompagne:

Prend de quoi porter 4L d’eau, passé Chaumailloux, on aura plus d’accès à l’eau

Le décor est donc posé, la randonnée est sauvage.

Il s’agit depuis le parking de la Richardière à Chichilianne de rejoindre les hauts plateaux par le pas de l’Aiguille puis enfin de filer plein sud vers la Tête du Jardin situé au beau milieu d’un no man’s land qui à la lecture des cartes IGN m’inspirait beaucoup. Le retour en boucle en une succession de petits sommets dans celui de la Montagnette (déjà grimpé en ski en Hiver) tous tutoyant les 1900m d’altitude forme un parcours logique et cohérent.

croix_du_lautaret

Pour cette randonnée, une journée bien longue peut suffire mais nous privilégions la tranquillité avec un bivouac au beau milieu justement de ce no man’s land, tellement perdue qu’il faut rationner l’utilisation de l’eau. D’où l’idée de partir avec de quoi contenir 4L par personne.

La montée du pas de l’Aiguille se fait facilement, l’ambiance est minérale de la même manière que pour sa consœur du pas des Bachassons, arpentée quelques semaines plus tôt. Nous faisons le plein d’eau à la source de Chaumailloux avant de quitter les sentiers classiques.

en_route_pas_aiguille

entrailles_vercors_pas_aiguillepose_photo_pas_aiguille

Et c’est justement en dehors des sentiers classiques que les choses se gâtent. Gentiment. Une bête erreur d’orientation nous mène en bateau durant quelques dizaines de minutes: suite à une succession de sentes, je ne parviens pas à reconnaître les lieux, en théorie non loin de la Tête Chevalière. Au bout de deux heures de marche, nous faisons le point et j’admets m’être planté.

En tout cas, je ne suis pas sur de la direction à prendre pour la Tête Chevalière qui aurait du être rejoint rapidement depuis Chaumailloux.

Cela tombe bien, un bel exercice d’orientation se présente pour Laura, en pleine préparation de concours accompagnateur en moyenne montagne. Un peu de triangularisation pour elle, et une grimpette pour moi permettent de poser le diagnostic: le chalet d’alpage que nous venons de passer est bien la Bergerie du Jardin du Roi. Au final nous avons emprunté notre boucle dans le sens inverse de ce qu’on voulait !

A Chaumailloux, j’ai tout bêtement emprunté le mauvais chemin. Sans panneau d’indication des sentiers, j’ai péché par orgueil et habitude, cela n’est point grave. Même si dans mes autres articles relatifs au Vercors j’ai déjà évoqué le balisage minimaliste, je réitère le message: s’aventurer sur les hauts plateaux nécessite l’utilisation de la boussole et de savoir lire les cartes topographiques. C’est même un des intérêts du plateau: être livré à soi même.

vercors_sauvage_tete_chevaliere

Depuis cet alpage, nous ne voyons que des collines rocheuses se succédant les unes aux autres sans n’apercevoir aucune trace de civilisation. Parfaitement ce que nous recherchons. Nous parachevons notre journée avec l’exploration des crêtes Sud pour apercevoir au loin les massifs voisins tels que les Baronnies de Provence, le Diois et ressentir encore plus ce sentiment d’isolement et de sérénité. Le bivouac au milieu de ces espaces manque en effet de hauteur mais comme rien ne nous ramène à la civilisation, nous nous sentons emplis de liberté. Nous campons à proximité du cirque d’Archiane sans qu’il ne soit possible de s’en approcher à priori. Enfin Glandasse, petit îlot des hauts plateaux dominant à son extrémité sud la vallée de la Drôme s’impose au dessus.

Pour une prochaine fois peut-être ?

croix_du_lautaret_vercors_sauvage

vercors_drome

Le lendemain, nous enchaînons alors les petits sommets du coin: Rancou, la Croix du Lautaret, la Montagnette et la Tête Chevalière pour à chaque fois des ambiances différentes et des vues très lointaines. Le retour se fait de la même manière qu’à allier une fois de retour à Chaumailloux pour faire le plein d’eau.

Grande sensation de liberté au bivouac, repérages effectués pour l’Hiver, le contrat est rempli pour cette randonnée bivouac dans le Vercors sans aucune difficulté technique. A noter tout de même que cela nécessite de connaître l’état des sources, car il n’y a pas d’eau sur le plateau.

vercors_sauvage

sommet_montagnette_vallon_combau

sommet_montagnette_vercors