Ah la Bretagne, les bretons, les bigoudens, le chouchen, les crêpes, le kouign amman et que sais-je encore ?

Depuis mon voyage vers Lisbonne à vélo, j’avais à souhait de continuer à voyager à vélo, par plaisir mais aussi par liberté. Alors profitant d’un retour aux sources dans la région, quoi de mieux que d’enfourcher la selle ?

piriac

mansardes_vannes le_palais_port le_palais grande_marée

 

Réalisé presque intégralement en mobilité douce si l’on tient compte de la traversée de la France depuis les Alpes en train, entre le Croisic et Auray, notre cheminement a suivi en fil conducteur le tracé de la Vélocéan achevée et de la Voie 5 Bretagne, encore en construction. Le site de France Vélo Tourisme est si bien fait qu’il vous permet de cerner en quelques clics les hébergements “Accueil Vélo” sur votre route, des lieux de restauration, des lieux à voir et autres informations utiles pour rendre agréable votre séjour à vélo.

Notre itinéraire n’a pas vraiment d’utilité à être décrit dans son entièreté ici, au delà des traces téléchargées, nous avons adapté notre parcours face aux conditions climatiques, aux envies, ou encore parce que tout simplement nous avions perdu la signalisation. Cette liberté est appréciable, seule demeure la contrainte de la route et du bon vouloir des automobilistes pour la partager. C’est ainsi que j’ai redécouvert les joies du vélo tout chemin, au début par hasard puis enfin par plaisir. La Bretagne Sud est relativement plate et dénuée d’embûche, se balader sur les chemins ne représente que peu de difficultés.

Nous avons agréablement été surpris par le niveau d’équipement des pistes cyclables, principalement le long de routes fréquentées mais aussi par la signalétique, excellente sur la Vélocéan et donnant un bon niveau de sécurité face aux voitures. Par ailleurs, heureusement qu’il existe une piste dédiée le long de la route menant à Quiberon, de même pour celle amenant vers Port Navalo dans le Golfe du Morbihan.

eglise_saint_molf coucher_soleil_saint_molf côte_quiberon coeur_ville_vannes belle_ile bateau

 

S’il y a bien un conseil à prodiguer avant de se lancer dans une randonnée à vélo en bord d’océan, cela serait d’éviter la période des grandes marées. Bien que natif de la région, j’avais complètement oublié l’influence que cela pouvait avoir sur la météo. En effet, nous en avons été quittes pour trois jours de pluie, non continues, mais trois jours où nous fumes trempés. Et même du vent bien remuant le long de la côte Sauvage à Quiberon. Finalement j’aurai deux autres conseils à donner: tout d’abord, si vous comptez embarquer vers une île, prenez les devants en vous renseignant sur les dates de traversée, les horaires et la possibilité d’embarquer les vélos. Fin septembre, les navettes commençaient à se faire rare et j’ai moi même du faire face à un casse-tête pour élaborer le parcours. Le passeur entre Port Navalo et Locmariaquer et le ferry pour Belle-Île acceptent les vélos mais ce n’est pas le cas d’autres. En revanche si vous empruntez les trains TER (au départ et à l’arrivée en ce qui nous concerne), pas de soucis pour vos vélos.

L’autre conseil réside en la protection thermique apportée par les vêtements. Veste et pantalon imperméables sont de rigueur en Bretagne et négliger ce point peut gâcher votre expérience.

Malgré la fin de la saison estivale, nombre de commerces et de restaurants restaient encore ouverts, les touristes affluent encore bien que cela soit plus calme qu’en haute saison. Une bonne ambiance régnait particulièrement à Belle-Île et je recommande franchement cette destination aux vélos. Si vous avez des pneus à section large, vous vous amuserez sur les nombreux sentiers de l’île. Attention toutefois ailleurs, les sentiers littoraux sont interdits aux vélos.

La fin de saison nous a permis de pouvoir profiter d’un choix encore vaste de logements possibles, tout au long de l’itinéraire. Toujours en dur car nous n’étions pas encore équipés pour le camping, mais aussi par confort en cette saison ou la nuit commence à tomber tôt.

La Bretagne sud à vélo ? Pas de soucis, foncez-y !

sauzon_belle_ile