profil

Un petit a-propos sur Emmanuel derrière Prêt pour l’Aventure: ne paie pas de mine, n’arrête jamais de vouloir apprendre, philosophe à ses heures perdues, connecté à la nature dès que possible et adorateur de ravioles du Dauphiné !

Né dans la campagne nantaise plate d’une fin d’année 1985, j’ai été très rapidement porté vers les grands espaces et les montagnes. Les études m’ont amené à vivre quelques mois à Copenhague en 2006 ce qui a définitivement scellé une attirance pour la bougeotte. Après plusieurs années citadines en tant que consultant, je vis désormais dans les Alpes afin de mieux profiter des montagnes et des grands espaces, mon vrai moteur. Chambéry est ainsi devenu mon camp de base pour toute envie d’aventure.

Que cela soit à pied, à ski, à vélo, à l’usure de mon pouce et en volontariat, j’expérimente des techniques de voyage pour être en prise directe avec l’environnement m’entourant, aussi bien par les activités de plein air que dans la rencontre de gens. Enfin, la photographie (voir mon portfolio 500px) fait partie intégrante de mes voyages, le déplacement illustre bien l’art de prendre son temps et d’avoir l’œil pour réaliser des prises de vues.

On pourrait donc dire que le nom du site, Prêt pour l’aventure ! me sied assez bien 🙂

Il m’arrive aussi de collaborer pour des piges externes au blog, n’hésitez pas à me contacter.

Par où commencer la lecture du blog Prêt pour l’Aventure ?

Un début de voyage commence bien souvent par le choc culturel du premier jour et c’est en Chine qu’il a été le plus fort. Cela dit sur un voyage entier, la découverte de l’Afrique australe vaut son pesant d’or, lisez mon ressenti au retour du Lesotho. Enfin que se passe t-il dans la tête après un long voyage de plus de 6 mois ? Réponse 1 an plus tard dans cette autopsie du voyageur.

Quelles sont les expériences fortes que peuvent vivre un voyageur ? Allez jeter un œil à mon ressenti à bord du Transsibérien en Russie, à mon périple solitaire depuis ma cour d’immeuble vers Lisbonne à vélo, à mon récit d’un volontariat mémorable dans le Mackenzie Country en Nouvelle-Zélande et enfin à mon rêve exaucé d’aventure à ski en Laponie.

Parfois au plus près de chez soi, on trouve déjà de quoi s’occuper: randonner dans les Alpes en Italie ou bien plus près en Chartreuse, re-découvrir le Haut Jura à vélo et enfin descendre les gorges de l’Ardèche en canoë. Au délà de l’aspect plein air, découvrez aussi mon ancienne vie à Versailles et celle, plus actuelle en Savoie, bourrée de clichés exagérés.

Suivre les nouveaux articles:

Me suivre sur les réseaux sociaux:

Me contacter:

    Votre nom (obligatoire)

    Votre email (obligatoire)

    Sujet

    Votre message

    Un petit challenge pour vérifier que vous n'êtes pas un bot: